Lecture : 20 min.

Écrire pour le Web | 19 étapes pour trouver et séduire des clients

Pas le temps de lire notre article ?

Écrire pour le Web | 19 étapes pour trouver et séduire des clients
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

« Moi, je fabrique et vends des trottinettes électriques dernière génération, alors je ne vois pas pourquoi je devrais proposer des contenus sur mon site qui dévoilent mes secrets de conception. Les gens ont accès à la fiche produit descriptive s’ils veulent en savoir plus. »

Faites-vous partie de ces entreprises qui pensent que détailler leur offre sur leur site internet risque de les rendre vulnérables par rapport à la concurrence ? Vous avez raison. Parler de son business et de ses valeurs implique de se faire peut-être copier. Pour éviter ce désagrément, prenez une longueur d’avance sur vos rivaux.

Écrire pour le Web permet d’apporter de la visibilité à votre société et de montrer à vos prospects que vous vous positionnez comme un expert de votre domaine. Découvrez comment rédiger un contenu optimisé pour Google qui répond aux interrogations de vos cibles et vous permet de trouver et de séduire de nouveaux clients.

Sommaire
  1. 1. Connaître ses clients pour écrire pour le Web et surtout pour eux
  2. 2. Estimer les attentes de ses prospects avant de rédiger pour le Web
  3. 3. Définir ses objectifs commerciaux et marketing pour écrire du bon contenu pour le Web
  4. 4. Choisir un ton pour rédiger des contenus cohérents avec les valeurs de son entreprise
  5. 5. Opter pour un angle d’attaque pour parler d’un sujet d’une matière originale
  6. 6. Sélectionner un unique message à faire passer dans un contenu pour le Web
  7. 7. Collecter et sélectionner des informations pertinentes pour un contenu à forte valeur ajoutée
  8. 8. Apporter de la valeur ajoutée à un contenu pour se démarquer des concurrents
  9. 9. Établir une stratégie globale de contenus pour son site internet
  10. 10. Écrire un contenu comme si c’était le plus important de sa vie
  11. 11. Capter l’attention de l’internaute dès les premières secondes de lecture d’un contenu web
  12. 12. Penser à l’expérience utilisateur avant d’écrire pour le Web
  13. 13. Toujours répondre vite aux attentes des internautes dans tous les contenus de son site internet
  14. 14. Oublier le nombre de mots et penser qualité
  15. 15. Se plier aux règles du référencement de Google en proposant une trame optimisée et facile à déchiffrer
  16. 16. Intégrer des liens dans ses contenus avec le netlinking pour garder l’internaute sur son site internet
  17. 17. Relire et faire corriger son contenu avant de le mettre en ligne
  18. 18. Penser au recyclage de contenu et viser l’evergreen
  19. 19. Mesurer les KPI : tester, analyser, améliorer, convertir, adopter !

1. Connaître ses clients pour écrire pour le Web et surtout pour eux

Avant de rédiger une page web ou un article optimisé pour le Web, analysez votre situation quant au développement de votre activité :

  • votre produit existe sous forme d’un prototype. Vous n’avez jamais rien vendu, mais vous avez effectué une étude de marché sur votre client cible ;
  • vous avez déjà réalisé quelques ventes et connaissez votre audience ;
  • vos profils d’acheteurs différents beaucoup et vous peinez à déterminer votre buyer persona principal.

Comment écrire pour le Web et répondre aux attentes de vos potentiels clients ? Vous devez savoir qui ils sont. Vous ne pouvez pas vous adresser de la même manière à un père de famille et à une adolescente. Les caractéristiques de votre produit ne changent pas, mais les axes que vous développerez si. En rédaction web, commencez par définir votre interlocuteur.

Dressez le portrait-robot de ce client idéal et écrivez vos contenus comme si vous lui parliez en tête à tête. Cette manière de réfléchir fait appel aux techniques de copywriting.

Vous rédigerez plus facilement et de façon plus pertinente pour quelqu’un que vous connaissez. Votre argumentaire deviendra plus percutant et plus convaincant avec pour objectif de vendre votre produit.

2. Estimer les attentes de ses prospects avant de rédiger pour le Web

Quand le portrait-robot de votre client est prêt, vous devez penser comme lui.

Dans le cas d’un vrai client, vous lui poserez simplement la question : de quels renseignements avez-vous besoin pour être convaincu que mon produit correspond à ce que vous attendez ?

Rédiger pour le Web nécessite de proposer des contenus qui se positionnent bien, mais surtout de répondre à une question.

Votre page web peut se placer première, car elle est bien optimisée, mais si elle n’apporte aucune réponse claire, les internautes iront en chercher une autre.

Si vous n’avez encore rien vendu, la tâche se complexifie. Vous pouvez vous inspirer de la concurrence qui se place pour l’instant devant vous et voir quels contenus elle offre à ses clients.

L’objectif ne consiste pas à tout copier, mais à s’inspirer des éléments qui vous semblent logiques.

Vous croyez peut-être que les caractéristiques techniques de votre produit comptent plus que tout, mais sachez que le jargon n’intéresse pas souvent le grand public, sauf les experts d’un domaine. Si vous vendez en B2B, vos contenus pourront être beaucoup plus techniques que ceux à destination de particuliers.

La plupart des consommateurs veulent surtout connaître le bénéfice qu’ils retireront de votre produit par rapport à un article similaire proposé par votre concurrent. Pensez-y avant d’écrire pour le Web.

Cette étape vaut d’autant plus si votre produit coûte plus cher que celui de vos rivaux. Ne justifiez pas un prix en parlant du coût des matériaux ou de technicité, mais en insistant sur les fonctionnalités.

3. Définir ses objectifs commerciaux et marketing pour écrire du bon contenu pour le Web

Posez-vous quelques questions avant de vous lancer :

  • Quels sont vos objectifs ?
  • Comment rédiger pour le Web alors que ce n’est pas votre métier ?
  • Pourquoi faire appel à un rédacteur web pour alimenter votre blog ?

Peu importe que vous écriviez ou sous-traitiez cette facette de votre business, vous devez savoir pourquoi vous pensez avoir besoin de contenus.

Beaucoup d’entreprises ajoutent du contenu sur leur blog pour faire comme les concurrents.

Malheureusement, cette tendance à copier sans comprendre ne répond à aucune stratégie marketing. Si vos rivaux disparaissaient du Web, feriez-vous de même sans connaître leurs motivations ?

Voici plusieurs – bonnes – raisons d’écrire pour le Web :

  • convaincre vos prospects que votre offre est la meilleure. But : vendre ;
  • informer vos clients d’une nouveauté concernant vos prestations. But : vendre à nouveau ;
  • mieux vous positionner dans les moteurs de recherche. But : attirer du trafic qualifié pour… vendre ;
  • transmettre vos valeurs, un message, des engagements. But : attirer la sympathie de cibles potentielles pour… vendre ;
  • expliquer les avantages de vos produits. But : convaincre votre audience que vous êtes le meilleur pour… vendre.

Vous dirigez une entreprise. Vous souhaitez nécessairement vendre quelque chose !

Pour y parvenir, vous communiquerez sur différents axes correspondant aux stades d’éducation de vos prospects.

4. Choisir un ton pour rédiger des contenus cohérents avec les valeurs de son entreprise

Quel est le style de votre entreprise ?

  • Engagée ? Soucieuse de l’environnement ? Impliquée dans le bien-être de ses collaborateurs ? 
  • Glamour ? Tendance ? Attentive à son apparence ? Haut de gamme ?
  • Révoltée ? Anticonformiste ? A contre-courant ?
  • Rassurante ? Traditionnelle ? Aux valeurs familiales ?

Vous connaissez votre personnalité et vos valeurs. Votre entreprise partage sans doute les mêmes, car sinon vous ne pourriez pas en assurer convenablement la gestion.

Vos contenus doivent faire transparaître votre style et celui de votre offre. Vos clients achètent vos produits, mais ils achètent aussi le branding qui va avec.

Vous ne pouvez pas vous déclarer soucieux de l’environnement et multiplier les emballages autour de vos produits, ni transmettre des valeurs familiales et ne même pas rappeler un prospect qui vous laisse un message sur votre répondeur.

Votre entreprise présente une certaine cohérence et écrire pour le Web va vous permettre de communiquer à ce sujet.

Trouvez le ton qui vous ressemble et appliquez-le à vos contenus.

5. Opter pour un angle d’attaque pour parler d’un sujet d’une matière originale

Un même sujet peut être traité sous une multitude d’angles différents. Prenons cet article. Il s’adresse aux entreprises qui tentent d’augmenter leur visibilité sur le Web. Tous les conseils qui s’y trouvent vont dans ce sens.

Nous aurions pu décider de parler aux lecteurs de contenu pour le Web en expliquant comment savoir si un contenu web est fiable ou pas.

Nous aurions pu aussi nous adresser à des rédacteurs web en leur enseignant comment bien rédiger un bon contenu SEO pour les clients de leurs clients.

Vos angles d’attaque en rédaction web pourront différer d’un article à un autre, mais votre cible ne changera pas :

  • humain : axez votre sujet sur l’aspect émotionnel et les sentiments de vos cibles, sur les avantages, sur les bienfaits, sur les garanties offertes, etc. ;
  • économique : parlez de coût, d’économies, de bénéfices, etc. ;
  • historique : faites référence à une évolution dans votre offre, aux raisons qui vous ont amené à prendre telle direction plutôt qu’une autre, etc. ;
  • planétaire : élargissez votre argumentaire. Si vos produits sont écologiques, abordez la problématique du réchauffement climatique, de la gestion des déchets, etc.

6. Sélectionner un unique message à faire passer dans un contenu pour le Web

La tentation est grande d’en dire beaucoup dans un article qui parle de son offre. Vous aurez sans doute envie de démontrer à votre public toutes les qualités de votre produit.

N’oubliez pas que vos clients cibles ont des attentes précises et des sensibilités particulières.

Si votre produit est bon marché, fiable et joli, n’insistez pas sur ces trois atouts au sein d’un même article.

Attention : Les clichés qui suivent sur différents buyers personas sont volontaires. C’est un exemple et non un appel à la polémique.

  • une jeune femme de vingt ans aimera peut-être consulter un article complet sur l’esthétisme de votre produit ;
  • une mère de famille voudra tout savoir de la sécurité de votre offre ;
  • un homme d’une trentaine d’années en quête d’un cadeau cherchera à comprendre pourquoi ce n’est pas cher.

Prenez le temps de réaliser un article par atout. Si vous avez bien suivi chaque étape de cette opération séduction, n’oubliez pas votre angle d’attaque ! Angle d’attaque et message unique sont intimement liés.

7. Collecter et sélectionner des informations pertinentes pour un contenu à forte valeur ajoutée

Maintenant que vous êtes prêt à rédiger avec vos tripes l’article de votre carrière, revenez sur terre.

Votre contenu doit être agréable à lire, convaincant, vendeur, mais surtout vrai !

Si vous maîtrisez votre sujet, aucun souci, vous vous imposerez comme un expert qui explique une théorie, mais si vous avez besoin de rechercher des informations sur le Web pour améliorer votre contenu, soyez vigilant !

Internet, c’est fantastique, mais on y trouve également des énormités… Votre médecin vous a sans doute déjà grondé, car vous aviez consulté un site de santé en ligne avant de venir le voir et avez cru que vous alliez mourir. Internet vous a convaincu que c’était grave, alors que vous aviez un rhume !

Imaginez ce qu’il se passera si vos sources ne sont pas fiables et que vous intégrez à vos articles des absurdités que vos clients seront en mesure de démasquer. Les conséquences ne se feront pas attendre.

Écrire pour le Web vous permettra peut-être de faire le buzz, mais plutôt le bad buzz.

Dans ce cas, mieux vaut être absent d’Internet que de s’y faire anéantir sur les réseaux sociaux.

Ne consultez que des sites fiables comme ceux des administrations, des sites d’informations, etc.

Cherchez toujours l’origine d’une source et ne croyez pas que le site en première position sur Google est toujours le plus pertinent, recoupez les informations.

8. Apporter de la valeur ajoutée à un contenu pour se démarquer des concurrents

Mauvaise nouvelle, pendant que vous réfléchissez à améliorer votre visibilité, vos concurrents font peut-être la même chose. Vous n’êtes pas le seul à écrire pour le Web.

Comment se démarquer face à la multitude de contenus présents en ligne ?

Première bonne nouvelle : les bons contenus sont rares. Vous avez donc toutes vos chances de vous positionner si vous apportez à votre article une réelle valeur ajoutée.

Rédiger pour le Web et se démarquer implique :

  • des informations inédites ;
  • des données justes et pertinentes ;
  • un angle d’attaque original ;
  • une cible parfaitement identifiée et à qui votre texte s’adresse ;
  • des attentes de son public connues et satisfaites ;
  • une plume agréable à lire.

9. Établir une stratégie globale de contenus pour son site internet

Les points que nous venons d’aborder se regroupent au sein de votre stratégie éditoriale.

Quand vous aurez défini ces éléments, vous gagnerez du temps pour rédiger des contenus pertinents qui s’adressent à vos cibles.

Si vous pensez qu’écrire pour le Web nécessite trop de travail de votre part et que vous doutez d’arriver à un résultat probant, nous pouvons vous accompagner dès l’établissement de votre stratégie de marketing de contenu.

En effet, rédiger des contenus qualitatifs et pertinents est un métier. Si les mots ne sont pas votre fort, vous économiserez votre temps en faisant appel à un professionnel de la rédaction et de l’optimisation du référencement naturel.

10. Écrire un contenu comme si c’était le plus important de sa vie

Ceux qui se sentent prêts à écrire les contenus de leur entreprise peuvent passer à l’action.

Pour vous mettre en condition, vous devez savoir une chose. Si aujourd’hui votre site reçoit zéro visite, la rédaction de trois contenus de blog ou l’amélioration de votre page à propos avec un bon storytelling ne vont pas changer votre situation du jour au lendemain.

Si votre site internet a une faible autorité de domaine, vous patienterez plusieurs semaines avant de voir vos contenus se positionner (s’ils sont bien optimisés !).

Cette constatation ne doit pas vous décourager, mais plutôt vous motiver. La bonne nouvelle est que sur le Web, tout peut aller très vite !

Vous devez vous mettre dans l’état d’esprit suivant avant d’écrire pour le Web : chaque contenu peut devenir celui qui vous propulsera de l’anonymat à la célébrité.

C’est énervant, car faire le buzz ne se programme pas. Ce sont les autres : les internautes, les lecteurs, les followers, etc. qui décident que votre contenu vaut vraiment le détour.

Vous ne forcerez personne à vous aimer, mais si vous parlez de votre offre et de vos valeurs avec votre cœur en respectant les étapes de cet article, vous produirez un contenu qui se différencie et augmente votre visibilité.

En développement personnel, on apprend à profiter de l’instant présent et à vivre chaque occasion comme si elle devait ne jamais se reproduire. En rédaction web, partez du principe que tous vos contenus doivent être excellents, car seule une forte différenciation vous permettra de vous positionner sur la toile.

11. Capter l’attention de l’internaute dès les premières secondes de lecture d’un contenu web

Si votre excellent contenu n’accroche pas l’internaute dans les premières secondes de découverte, vous le perdrez.

C’est le principal problème de l’écriture pour le Web. Les informations sont si nombreuses que le temps d’attention d’un lecteur n’excède pas 8 secondes. C’est pour cette raison que le snacking content et les réseaux sociaux attirent autant de visiteurs.

Pour vous démarquer, vous allez devoir devenir très bon, mais vraiment très bon dès le début. Le titre de votre article et les premiers mots de votre accroche déterminent le succès de votre texte.

Écrire pour le Web nécessite de capter l’attention avec des mots forts et inoubliables. Utilisez des superlatifs. Faites rêver vos cibles et vous arriverez à les garder sur votre site, comme un excellent camelot attire des badauds sur son stand. Trouvez-vous la comparaison négative ? Pas du tout ! L’art de la vente se maîtrise dans toutes les situations et la persuasion deviendra votre meilleur allié pour vendre et fidéliser vos clients.

Ne pensez pas que quelques bons mots et une accroche racoleuse suffisent. C’est une mise en bouche, ensuite votre contenu devra tenir la route et remplir ses promesses. Le camelot peut vous attirer sur son stand, mais pour vous vendre quelque chose il doit vous persuader que vous avez besoin de son produit.

12. Penser à l’expérience utilisateur avant d’écrire pour le Web

Autre aspect : l’esthétisme. Plus couramment appelé en web marketing : l’expérience utilisateur.

Si vos clients vous connaissent et aiment vos contenus, même si la mise en page n’est pas parfaite ou que le contenu peine à charger, ils ne vous en tiendront pas rigueur, normalement… Ils retiendront uniquement que vous leur apportez toujours des réponses pertinentes.

À terme, ils pourraient toutefois se lasser et attendre un effort de votre part. Pire, s’ils arrivent par hasard sur le site de l’un de vos concurrents et trouvent des contenus aussi qualitatifs que les vôtres, mais plus faciles à consulter, ils vous abandonneront.

La tolérance de vos prospects est moindre. Ils ne vous connaissent pas et n’ont pour l’instant pas confiance en vous. Un site internet qui n’offre pas une navigation agréable n’est pas consulté. L’internaute arrive et repart. Votre taux de rebond augmente et vous ne convertissez quasiment pas.

Pour éviter de perdre des clients potentiels à cause d’un problème d’ergonomie ou de mise en page, faites simple, mais efficace.

Si vous ne maîtrisez pas le langage du Web ou du design, proposez un site basique sur lequel les contenus sont lisibles et accessibles :

  • aérez vos paragraphes ;
  • ajoutez des titres qui facilitent la lecture ;
  • insérez des images légères ;
  • utilisez des mots simples ;
  • rédigez des phrases courtes et sans ambiguïté ;
  • faites relire vos contenus pour traquer les fautes de français.

De cette manière, vous augmenterez vos chances d’être lu et de ne pas écrire pour le Web en vain.

13. Toujours répondre vite aux attentes des internautes dans tous les contenus de son site internet

Autre point très important, ne faites pas languir votre audience.

Vous n’écrivez pas des thrillers, mais des articles informatifs pour mettre en avant votre entreprise et votre offre de service. Vos cibles s’attendent à obtenir leur réponse tout de suite. Dans l’idéal, vous indiquerez dès l’introduction à vos lecteurs ce que va apporter le contenu qui suit.

Bien entendu, vous tiendrez vos promesses, car pire qu’un internaute désintéressé, un internaute frustré et mécontent !

Écrire pour le Web répond à une logique de rédaction en pyramide inversée, c’est-à-dire que vous parlez immédiatement de ce qui compte le plus et vous laissez les détails pour la fin.

Transmettre votre message et répondre à votre lectorat constituent le fil d’Ariane de votre ligne éditoriale tout au long de la rédaction de vos contenus.

14. Oublier le nombre de mots et penser qualité

Nos clients nous demandent souvent : « Combien prenez-vous pour un article de 1 000 mots ? ». Cette question vous semble sans doute légitime, mais pourquoi penser en nombre de mots quand on veut offrir une réponse pertinente à son lectorat ?

Cette question nous fait toujours sourire, car elle nous rappelle cette bonne blague concernant l’augmentation des prix des carburants. Un homme assure qu’il ne trouve pas que le prix à la pompe augmente, car lui met toujours 10 euros…

Le nombre de mots dans un article revêt une importance dans seulement deux cas :

  • en dessous de 300 mots, Google n’indexe pas votre contenu, car il est jugé trop court pour être pertinent ;
  • les articles qui se positionnent dans les premières places dans la SERP comptent en moyenne 1 500 mots.

Vous pouvez ainsi considérer que selon le niveau de concurrence de votre requête clé, un article de 1 500 mots s’impose, en général !

Si vous fournissez une réponse pertinente en 800 mots, arrêtez-vous là. Inutile de broder.

Un article long sera rarement lu en entier, sauf s’il est vraiment persuasif. Ne vous souciez pas de cela. Vous écrivez pour offrir une information exhaustive et Google en tiendra compte pour améliorer votre référencement naturel.

Si pour apporter une information complète, 5 000 mots sont requis, nous vous conseillons de partir sur 5 000 mots.

Si écrire pour le Web de longs contenus vous effraie, sachez qu’il est plus simple d’écrire un contenu de 2 000 mots que 4 contenus de 500 mots. La recherche de sources fiables et la préparation d’un plan pour l’article représentent les étapes les plus chronophages.

15. Se plier aux règles du référencement de Google en proposant une trame optimisée et facile à déchiffrer

Voici venue l’étape la plus croustillante pour un novice en écriture pour le Web : le référencement naturel ou SEO pour Search Engine Optimisation.

Pour faire simple, chacun de vos contenus doit répondre aux attentes de vos internautes cibles. Google y attache une grande importance.

Pour y parvenir, vous positionnerez chacun de vos contenus sur une requête clé spécifique.

Concrètement, tout mot ou association de mots peut devenir une requête clé, mais assurez-vous que les internautes recherchent la requête clé que vous aurez sélectionnée. Rien ne sert de vous positionner sur un mot clé que personne ne consulte, du moins dans un premier temps.

Pour optimiser un article avec le SEO, vous pourrez faire appel à un rédacteur web SEO qui maîtrise le référencement naturel ou vous former pour y arriver tout seul.

Un article optimisé répond à une organisation particulière et nécessite un balisage pertinent, notamment au niveau du Title et de la meta description qui apparaissent dans la page de résultats de Google.

L’algorithme de Google comprend plus de 200 critères que les experts du référencement essayent de dompter pour améliorer leur positionnement. Optimiser un article pour lui assurer une meilleure place dans la SERP relève presque d’un jeu où seule l’élaboration d’une stratégie de contenu réfléchie et à long terme donne de bons résultats.

Écrire pour le Web est un exercice de patience et de rigueur.

Vous pourrez proposer des contenus non optimisés, notamment dans le cadre d’actualités ou d’interviews de vos collaborateurs et partenaires, mais négliger l’aspect SEO de son site internet revient à lui offrir une place dans le néant du Web.

Si personne ne voit votre site internet, il est inutile. Vos clients et les personnes qui connaissent votre enseigne vous trouveront sur Internet, mais votre site ne vous permettra jamais de gagner de nouveaux clients. Le temps et l’énergie investis dans un site internet devraient toujours viser à améliorer sa visibilité et son pouvoir de conversion.

16. Intégrer des liens dans ses contenus avec le netlinking pour garder l’internaute sur son site internet

Vos contenus sont peut-être déjà optimisés pour un bon référencement, mais vous souhaitez améliorer vos résultats.

Le maillage interne pour diminuer le taux de rebond d’un site internet

En plus de produire des contenus qui se positionnent bien sur des requêtes clés stratégiques en lien avec votre domaine d’activité, pensez au maillage interne de votre site. On en revient à la stratégie de contenu et au taux de rebond. L’objectif de garder vos prospects qualifiés sur votre site passe par des contenus qui sont connectés entre eux.

Vous proposez un contenu qui explique les bénéfices d’un de vos produits. Ensuite, vous suggérez à votre lecteur de consulter un article sur les atouts économiques du même produit ou d’en découvrir un autre de votre gamme.

Bref, vous emmenez vos prospects en exploration sur votre site en tentant de leur faire vivre une expérience concluante. Plus votre audience passe de temps à vos côtés, plus vous la sensibilisez et contribuez à la transformer en acheteuse potentielle.

Ce n’est pas de la manipulation, c’est de l’inbound marketing.

Les liens sortants et backlinks comme preuve sociale de votre notoriété

Après le maillage interne de votre site, vous pourrez vous pencher sur le maillage externe et les backlinks.

Envoyer vos cibles sur d’autres sites peut sembler idiot de prime abord, mais vous démontrez ainsi vos bonnes relations avec des experts de votre secteur, sans toutefois les envoyer vers des concurrents.

Vous insérerez dans vos articles des liens externes vers des administrations, des études techniques ou scientifiques ou des sites partenaires.

Vous serez en droit d’espérer qu’avec le temps d’autres fassent de même avec votre site internet afin de générer des backlinks. Un backlink est un lien qui pointe vers un site ou une page Web.

Pour en obtenir, vous devez proposer des contenus suffisamment pertinents pour que d’autres personnes envoient leurs propres cibles vers vous. Au début, personne ne vous connaîtra et votre autorité de domaine sera faible. Vous vous armerez de patience pour obtenir des liens entrants naturels.

Vous aurez l’occasion de découvrir sur le Web différentes stratégies en la matière et notamment l’échange de backlinks entre sites à thématiques proches. Ces stratégies tentent de court-circuiter l’algorithme de Google en lui faisant croire que vos backlinks sont réels, alors qu’ils correspondent seulement à un échange de bons procédés. Algo CreaWeb ne propose pas d’échanges de backlinks, car cette technique d’optimisation ne répond pas à nos valeurs quant à un contenu qualitatif et intègre.

17. Relire et faire corriger son contenu avant de le mettre en ligne

Qu’écrire pour le Web soit votre métier ou pas votre tasse de thé, nous ne pouvons que vous conseiller de relire votre texte avant de l’insérer sur votre site internet !

Un article de qualité ne se produit pas en quelques minutes et chaque étape prend du temps et nécessite de la rigueur :

  • trouver les idées ;
  • chercher les motsclés ;
  • rédiger le plan ;
  • écrire ;
  • relire l’article dans sa globalité pour vérifier sa cohérence et sa syntaxe ;
  • relire le contenu pour l’optimiser ;
  • relire pour corriger les fautes d’orthographe et de grammaire ;
  • faire relire à une personne qui connaît votre domaine pour améliorer certaines explications techniques ;
  • faire relire à une tierce personne qui n’y connaît rien pour voir si votre niveau de vulgarisation est suffisant et accessible au plus grand nombre de lecteurs ;
  • relire une ultime fois avant de mettre le contenu en ligne.

Oui, c’est du travail. C’est pour cette raison qu’écrire pour le Web et proposer du bon contenu est un métier.

18. Penser au recyclage de contenu et viser l’evergreen

Rédiger pour le Web prend du temps et implique organisation et stratégie. Vous avez passé des heures à produire un contenu, vous devez le valoriser et le rentabiliser.

Poster un article de blog et attendre donnera peu de résultats. Communiquez autour de votre contenu sur vos réseaux sociaux, par le biais d’une newsletter ou même lors d’échanges avec vos clients et partenaires.

En bref, lancez un plan de communication autour de vos contenus pour leur offrir de la visibilité.

Ce travail supplémentaire présente un point positif. À partir d’un contenu dense, vous en déclinerez d’autres, plus courts, sous forme de snacking content pour les réseaux sociaux.

Pour utiliser au maximum les articles que vous rédigez, penser à écrire pour le Web principalement des contenus appelés evergreen, c’est-à-dire qu’ils ne se périment pas, ou presque pas.

Vous pouvez très bien parler d’un sujet de saison, et l’an prochain vous le réutiliserez, alors évitez si possible de dater vos textes au sein même du contenu. L’idéal consiste à écrire sur des thématiques intemporelles, même si selon votre activité cela sera parfois compliqué.

Un article d’actualité se périme vite, et devra être archivé sur votre blog après un certain temps.

Pensez toujours en matière d’économies d’énergie. Rédigez majoritairement des contenus qui vous serviront plusieurs fois et longtemps.

19. Mesurer les KPI : tester, analyser, améliorer, convertir, adopter !

Nous voilà à la fin de ces 19 étapes pour écrire un contenu qui séduit et transforme vos cibles en client.

Vous disposez des principaux axes sur lesquels baser vos contenus pour qu’ils répondent à vos objectifs de succès :

  • gagner en visibilité ;
  • trouver de nouveaux clients ;
  • inciter les internautes à vous contacter ;
  • donner envie à vos lecteurs de s’abonner à votre newsletter ;
  • etc.

Comment savoir que vous avez atteint vos objectifs ? Vous devez mesurer vos KPIs, ou indicateurs clés de performance en français. Pour ce faire, connectez votre site à Google Analytics dès maintenant. Observez le nombre de visites sur votre site, le temps passé par chaque visiteur sur une page, quelles sont les pages les plus visitées, les articles les plus lus, etc.

Cette analyse vous permettra de voir ce qui marche et ce qui fonctionne moins bien.

Vous aurez peut-être de la chance et vous trouverez tout de suite la bonne stratégie pour vous adresser à vos cibles. Dans le cas contraire, vous devrez tester autre chose, analyser encore, améliorer, pour finalement convertir et adopter la méthode qui vous convient pour votre stratégie de marketing de contenu.

Si écrire pour le Web vous semble complexe, Algo CreaWeb se tient à votre disposition pour vous transmettre son expertise et son savoir-faire en rédaction de contenu optimisé et en référencement naturel. La première étape avant d’ajouter du contenu à son site internet, consiste souvent à analyser la situation existante à travers un audit de contenu.

Laisser un commentaire