Lecture : 20 min.

Snacking content : mise en bouche addictive pour votre stratégie de contenu

Pas le temps de lire notre article ?

Snacking content : mise en bouche de votre stratégie de contenu
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Arrivez-vous à déguster un carré de chocolat et à en rester là ? Le snacking content représente ce mets savoureux et surprenant qui excite vos neurones et vous fait saliver. Inoubliable et persuasif, un micro-contenu répond à un besoin de consommer vite, mais bien, l’information. Il donne envie d’en savoir plus sur le créateur de cette mise en bouche alléchante et addictive. Préparez une gourmandise qualitative et éphémère qui va pimenter votre stratégie de communication digitale tout en boostant votre diffusion sur la toile.

Qu’est-ce que le snacking content ?

Un petit contenu qui a tout d’un grand

Le snackable content est un contenu court et sans ambiguïté destiné à attirer l’attention des internautes en quelques secondes persuasives et inoubliables : texte accrocheur, visuel coloré et unique.

Régulièrement viral, le micro-contenu donne envie en dévoilant l’essentiel. Il suscite une émotion forte qui force votre audience à s’intéresser à vous.

Principalement utilisé sur les réseaux sociaux qui se prêtent bien à ce format, le small content se dévore d’un coup d’œil et génère en retour un fort engagement : action ou réaction.

Une connotation négative pour un contenu qualitatif

Certains diront qu’il s’inscrit dans le phénomène d’infobésité du web, qu’il se consomme comme un snack qui rassasie quelques secondes en laissant un souvenir fort, mais parfois indigeste.

Nous ne défendons pas cette version du micro-contenu, car rapide et court ne signifie pas insuffisant ou mauvais. Les accrocs du scroll se gavent de snack content aussi peu qualitatif qu’un biscuit apéritif, tandis que d’autres choisissent de déguster un toast de caviar. Tout dépend de votre positionnement.

Ne visez pas un public qui grignote n’importe quoi. Il est possible de consommer peu et vite, mais bien et bon.

Exercice de rédaction web périlleux, votre snacking content se doit d’être encore plus qualitatif que vos contenus longs. Voyez-le comme une mise en bouche, une cuillérée à savourer ou une verrine raffinée qui appâte vos lecteurs et vos prospects. Il apporte davantage de valeur aux mots qu’un article long, car le temps presse. L’internaute se séduit en quelques phrases et un visuel.

Un small contenu engageant va droit au but et répond aux attentes des lecteurs sans tourner autour du pot. C’est ça que vos cibles demandent !

Une raison d’être en lien avec un mode de consommation rapide

L’attention des internautes est réduite à 8 secondes. La production de contenus en ligne augmente plus rapidement que le temps d’attention potentiel des lecteurs cibles. Pour y faire face, votre audience lit les informations en diagonale et zappe d’un article à un autre sans réellement vouloir en comprendre le sens. Le snacking content apporte une réponse pertinente à ce content shock.

Le contenu court a pour vocation de devenir viral. Vous disposez d’un laps de temps réduit pour véhiculer votre message. Impossible d’y inclure des explications à rallonge, vous avez entre 10 et 300 mots maximum pour convaincre.

Inutile de démontrer votre savoir-faire, transmettez un message fort, clair et intéressant pour :

  • attirer l’attention ;
  • donner envie aux lecteurs de commenter ;
  • les inciter à liker ;
  • les persuader de partager.

Il y a fort à parier que si vous enflammez la toile, certains internautes creuseront davantage la question et iront voir ce que vous proposez sur votre site.

À ce moment-là, ils ne doivent pas se retrouver face à une multitude de micro-contenus, car aussi percutants soient-ils, ils donneront alors une impression de vide et de superposition d’informations sans intérêt. L’effet waouh de votre contenu viral disparaîtra instantanément si la demande évolue vers du contenu plus détaillé.

Consommeriez-vous uniquement des petits carrés de chocolat pour vous sustenter ? Non.

Ralentissez à présent. Ne désespérez pas de produire des contenus longs et chronophages en pensant que seul Google les savoure. C’est faux.

Le snacking content répond à une stratégie de content dripping qui place l’utilisateur au centre de vos priorités en lui apportant un premier message court qui l’apprivoise et lui donne envie d’en savoir plus.

Imaginez votre client cible comme un oisillon affamé (d’informations). Si vous lui proposez subitement une pleine mangeoire de graines, il se peut qu’il se sente effrayé et s’en aille. Au contraire, si vous disséminez à intervalles réguliers quelques miettes, il osera goûter. D’abord craintivement, puis voyant qu’il n’y a pas de danger, il reviendra. Petit à petit, il vous mangera dans la main et ne pourra plus se passer de vous ! [1]

Un rendez-vous attendu avec votre audience

Un épisode de série dure en moyenne 30 minutes. Il se répète toutes les semaines. Une saison prend généralement fin à un moment crucial de l’action et du devenir des acteurs. Pourquoi ? Pour créer des rendez-vous avec le public, susciter son intérêt et le faire saliver jusqu’à la prochaine dose de contenu.

Les enseignes qui appliquent ce principe à la publication de leur snacking content ont tout compris à cette stratégie addictive. Que se passe-t-il entre deux épisodes ? Les internautes commentent, partagent vos publications et partent en quête de contenus supplémentaires pour patienter jusqu’à votre prochaine interaction.

Opter pour ce format de parution rythmera votre stratégie éditoriale et fédérera un public de fans autour de vos contenus.

Un état d’esprit ludique pour un contenu qualitatif, mais accessible

Comment faire pour se mettre en situation ? Imaginez que vous voulez attirer l’attention d’une célébrité. Elle n’a pas envie d’être dérangée, car elle est sollicitée sans cesse de toutes parts. Elle ne vous connait pas, mais vous l’agacez déjà. Que lui diriez-vous pour capter son intérêt et changer son état d’esprit si vous aviez 8 secondes pour l’intercepter à la sortie d’une conférence ?

Quand vous préparez un snack content, mettez-vous dans cette situation. Si votre contenu ne vous persuade pas à 300 %, trouvez autre chose, car il est voué à l’échec.

Un small contenu s’apparente à un échantillon de votre savoir-faire couplé à votre capacité à attirer l’attention.

Quels atouts présente le snacking content ?

Pourquoi le contenu court plaît-il autant ?

Les internautes apprécient le snacking content pour :

  • sa consommation rapide ;
  • sa facilité de compréhension ;
  • son format adapté à un usage nomade sur mobile (98 % des utilisateurs de Facebook se connectent sur mobile !) ;
  • son appel à la réaction ;
  • sa présence sur les réseaux sociaux ;
  • la porte d’entrée offerte vers des contenus plus longs ;
  • sa capacité à générer des émotions : surprise, joie, colère, satisfaction, etc.

Contenu initialement plébiscité en B2C, une stratégie de content marketing B2B peut tout aussi bien s’en servir, car les enjeux restent les mêmes : convaincre en parlant aux émotions des prospects qui vous découvrent sur les réseaux sociaux.

Ramené au monde réel, le snacking content s’apparente à une affiche en devanture de magasin avec un slogan éloquent et une image attractive. Les codes habituels se transposent au web sans plus de formalités.

Pourquoi intégrer le small contenu dans une stratégie de communication ?

Le micro-contenu est apprécié, mais au-delà de ça, il apporte plusieurs bénéfices à votre stratégie de communication digitale.

Épargne du temps pour une meilleure visibilité

Créer une infographie va généralement plus vite que de rédiger un article de 1 600 mots.

Si vous produisez davantage de contenus dans un même laps de temps, vous augmentez vos chances d’être vu à un moment ou à un autre par vos cibles.

Votre visibilité conditionne l’attention que vous porteront vos prospects dans un milieu très concurrentiel.

Suscite la curiosité de vos prospects et clients, mêmes les plus pressés et exigeants

Le snacking content offre une image de vous plus détendue ou plus proche de votre audience, mais attention ! Gardez en vue votre ligne éditoriale.

Ne perdez pas de vue votre stratégie éditoriale lorsque vous utilisez le snacking content

Paraître plus fun, notamment aux yeux d’un public jeune qui raffole des contenus courts, est une bonne stratégie, mais conservez votre ton habituel, votre angle de vue et votre positionnement au risque de perdre vos fidèles followers.

Pour cette raison, vos micro-contenus s’intègrent à votre stratégie éditoriale. Les consommateurs attendent la satisfaction totale de leurs désirs en un minimum de temps : parlez de vos valeurs, de votre offre, de votre savoir-faire et de vos produits, mais faites-le vite et bien.

Rend votre enseigne mobile-friendly

Votre contenu doit se consommer aussi bien dans les transports en commun que confortablement installé devant son ordinateur.

Capter votre audience où elle se trouve implique de savoir quels réseaux sociaux elle utilise, mais également à quel endroit elle consomme.

Les micro-contenus vous offrent l’assurance d’être toujours là où il faut.

Dynamise votre fil d’actualité

Vos publications se diversifient et divertissent vos lecteurs. Le snacking content peut réellement être vu comme une parenthèse réjouissante et facile à consommer. N’en abusez cependant pas, car même de qualité, le micro-contenu reste superficiel.

Si vos snackables contenus séduisent, votre public appréciera rapidement des informations plus détaillées qu’il devra retrouver dans vos publications plus longues.

Comptez un micro-contenu pour trois publications longues.

La visibilité offerte par le snacking content s’apparente à un feu de paille ou à une brève campagne de pub, elle ne saura pas vous permettre d’atteindre vos objectifs à elle seule.

Offre une ouverture vers vos contenus plus longs

Le snacking content recycle vos publications longues pour leur offrir plus de visibilité.

Pourquoi ne pas extraire d’un billet de blog de 2 000 mots une vidéo de deux minutes avec les principaux axes de réflexion ou une infographie qui reprendra les chiffres clés pour les rendre plus digestes ?

Pas question de diminuer en qualité, mais proposez plusieurs formats qui mèneront vers votre contenu complet.

Vous distingue de la concurrence

Un format qui sort du lot augmente vos chances de vous distinguer de la concurrence et de capter l’attention.

Le contenu reste qualitatif, mais il peut être recyclé s’il est bien pensé. Si vous exercez dans un domaine complexe, un format court offrira une information simplifiée et accessible pour les internautes.

En vous adaptant aux contraintes de votre public, vous vous différenciez et donnez envie à votre audience d’en savoir plus à votre sujet.

Vous engage auprès de votre public

Engager est la vocation première d’un snacking content. Rapidement lu, les internautes satisfaits deviennent plus enclins à liker, commenter voire partager votre information à leur réseau.

Sur les médias sociaux, plus vous générez d’engagements, plus les algorithmes vous apportent de la visibilité.

Combler l’internaute avec votre micro-contenu lui donne envie de le partager

Accroît votre visibilité

Un échantillon offert dans une parfumerie, un carré de chocolat proposé à l’entrée d’une confiserie ou un inconnu qui vous interpelle avec le mot juste vous intrigue sur l’identité de l’auteur de ce message.

Votre visibilité s’étend au-delà des réseaux sociaux.

Vos lecteurs veulent savoir si vous pouvez leur apporter plus.

Le contenu court représente un accès vers la découverte de vos articles longs disponibles sur votre site internet ou dans vos autres publications.

Se prête aussi bien à une communication en B2C qu’en B2B

Les attentes et les besoins différent entre professionnels et particuliers, mais les leviers qui permettent de capter l’attention restent les mêmes.

Séduire avec du micro-contenu donne autant de résultats dans tous les domaines du moment que vous vous adressez à des humains.

Vous fait de la publicité

Un contenu court offre autant de visibilité qu’une publicité, mais sans agacer les prospects qui sont surchargés d’informations.

Un snacking content qui intègre vos produits dans un visuel accompagné d’une répartie amusante ou spirituelle résonnera dans l’esprit des lecteurs qui ne verront pas immédiatement l’aspect commercial de votre démarche.

Les internautes attendent vos publications et sans le savoir deviennent clients.

Intègre des Calls To Action à fort taux de clic

Profitez du fort taux d’engagement du snackable content pour suggérer à votre audience de partager, liker, commenter, voire de s’abonner à votre page.

C’est le moment ou jamais de demander d’agir ou de réagir à votre public.

Vous obtiendrez ainsi un retour rapide et spontané sur votre contenu sans paraître trop exigeant.

Quels formats proposer pour du snacking content ?

Pour s’adonner au marketing viral, une multitude de formats s’offre à vous, tous plus ludiques et divertissant les uns que les autres.

L’article court

Rien de plus simple pour vous qui maîtrisez l’art de la rédaction web, puisqu’un article court cible un problème précis et y répond en un maximum de 250 à 300 mots.

49 % des messages lus sur internet comptent environ 110 mots. Partez du principe que votre petit texte ne sera pas lu en entier.

Devenez plus intéressant que jamais et maîtrisez aussi bien le copywriting pour convaincre en quelques phrases, que le storytelling pour séduire votre audience.

Ce type de format, à l’image du synopsis que l’on retrouve en quatrième de couverture d’un roman, doit engager dès les premiers mots, car vous pouvez perdre vos fans au moindre faux pas.

Ce n’est pas parce que le contenu se dévore d’un coup d’œil que vous devez proposer un pavé sans mise en page.

Vos titres et intertitres utilisent des mots forts, car ce sont eux que votre lecteur découvre en premier, voire exclusivement. Attachez une importance particulière au choix du visuel qui comptera autant que le texte.

N’oubliez pas d’aérer vos phrases, car même si le nombre de caractères est limité, la place qu’il occupe ne l’est pas. Ajoutez des mots en gras et des listes à puce qui seront lus rapidement par un internaute pressé. Vous disposez de 8 secondes et ce n’est pas suffisant pour lire 300 mots…

Le post social texte

Le post social texte représente un format encore plus succinct que les articles courts. Le tweet à 140 caractères en est un bon exemple. Concision et bons mots sont de rigueur.

Oubliez ce format si vous n’avez rien de pertinent à dire en quelques mots. Le petit plus pour vous démarquer consiste à ajouter une note d’humour qui vous différenciera par rapport à une simple information.

La vidéo courte

La vidéo séduit toujours les internautes. À l’image d’une bande-annonce de film, elle donne l’essentiel de l’information en utilisant des effets spéciaux, une mise en scène, la surprise et aussi une part de teasing.

Misez sur les atouts du storytelling pour plonger vos followers dans une histoire qui parlera de votre entreprise, de son évolution ou de vos produits. Jouer sur les émotions vous assurera le visionnage complet de votre vidéo.

Avec ce format, pas question de lire le contenu d’un de vos articles avec vous en unique visuel. La vidéo donne vie aux informations. Elle se prête particulièrement à des tutoriels, des partages d’écran, la découverte de votre environnement de travail, une retransmission d’une inauguration, etc. Bref, la vidéo montre aussi bien les coulisses de votre activité qu’elle met en scène vos produits et services.

Tous les tons conviennent, du plus sérieux au plus drôle. Jouez sur les émotions en parlant « en face à face » avec votre public d’un sujet qui vous tient à cœur, ou partagez en exclusivité votre nouvelle gamme de produits. Enfin, pour inclure vos clients dans l’écosystème digital de votre entreprise, interviewez-les pour obtenir la meilleure preuve sociale de la satisfaction de vos clients.

Une seule règle : aller droit au but ! C’est une vidéo courte de moins de 5 minutes, pas un long métrage. Peu de matériel et de compétences techniques sont requis pour s’essayer à la vidéo. Vous n’aurez besoin que de courage pour passer devant la caméra. Les réseaux sociaux tels que Facebook, Instagram ou encore TikTok vous facilitent la vie en proposant des options de montage très simples d’utilisation.

@brunomaltor

TOUR DU MONDE 🌍 Tag un pote avec qui tu veux faire un voyage comme ça ❤️ #vlog #voyage #vacances

♬ son original – Bruno Maltor

L’infographie

Format hybride entre contenu et visuels, l’infographie reprend généralement entre 6 et 10 chiffres et pourcentages équivoques ou quelques phrases clés d’un article pour raconter une histoire en retenant l’essentiel. Elle permet de rendre plus digestes des textes riches de données chiffrées que l’on a rapidement tendance à mélanger et à oublier.

Véritable plan de synthèse, l’infographie se prête particulièrement bien aux thématiques scientifiques, techniques et économiques.

Ce type de contenu court existe depuis plusieurs années et son effet waouh s’estompe peu à peu, car déjà vu, même si certains rivalisent d’imagination pour créer des infographies aussi parlantes qu’un contenu de plusieurs milliers de mots. Pour vous démarquer et générer de l’engagement, mettez le paquet et proposez de l’exceptionnel.

Si le résultat surprend, sa diffusion sera massive, car ce format s’adapte à tous les médias sociaux y compris les plus visuels tel que Pinterest. Vous pourrez réaliser vos premières infographies sous Canva, mais les plus professionnels apprécieront l’étendue des possibilités offertes par Photoshop ou Illustrator.

Le carrousel

Format hybride entre l’infographie et la vidéo, le carrousel permet de faire défiler vers la gauche plusieurs slides successives, comparables à un livre que l’on feuillette.

Ce format interpelle, car il ne dévoile pas immédiatement la totalité de son contenu. Il se prête bien à la diffusion d’informations sous forme d’étapes : utilisation d’un produit, montage d’un meuble, mise en place d’un logiciel, storytelling sur une activité, plan d’un contenu long, etc.

Il permet également de communiquer sur vos multiples produits ou de partager vos avis clients.

Les utilisations sont nombreuses et vous devriez rapidement trouver un moyen d’en préparer un au sujet de votre business.

La citation

Ce format n’offre rien d’original, mais présente l’intérêt de toucher les émotions de vos lecteurs.

Évitez toutefois de chercher une citation vue et revue tirée d’un dictionnaire en ligne, car elle n’aura aucun impact sur votre audience. Ce n’est pas cela que les gens attendent. Ils veulent de la nouveauté et de l’authenticité.

Préférez une ou deux phrases percutantes d’une célébrité ou d’un expert de votre domaine.

Votre citation doit être unique pour apporter de la valeur, intéressante pour offrir un éclairage nouveau sur un sujet et émaner d’un personnage connu de votre audience.

Vos cibles aiment que vous communiquiez avec elles sur une exclusivité issue d’un discours ou d’une conférence à laquelle seuls les grands de votre secteur ont assisté.

Transmettez ce sentiment de connivence avec vos followers qui s’empresseront de partager votre publication, comme si eux aussi étaient de la partie. Ajoutez une photo de l’orateur en pleine présentation ou plus simplement un fond neutre et une police qui mettent exclusivement en valeur le contenu.

La définition

La définition s’apparente au même format que la citation. Là encore, soyez inventif, original et unique. Rien ne sert de préparer un post pour y indiquer une définition disponible dans Wikipédia.

Ce type de format offre une accroche à votre audience. Extrayez de l’un de vos contenus longs une ou plusieurs définitions à retenir sur un thème et faites-en une publication qui renverra vers votre blog.

Si vous suscitez l’intérêt avec ce format, vous attirerez de nouveaux lecteurs sur votre site.

Les définitions sont plus sérieuses et valorisent immédiatement votre stratégie de content marketing. Une photo ou un visuel peut compléter ce format, mais rien d’obligatoire.

La blague

Le partage d’une blague s’intègre mal à un planning éditorial. Elle est spontanée, parfois hors contexte, surprenante, inattendue et drôle !

Attention au partage irréfléchi d’une blague que certains ne trouveraient pas amusante.

Certes, les contenus courts ont pour vocation première d’entrainer une certaine viralité, mais ils doivent aussi vous faire gagner du temps et la sympathie de votre audience. Pas question de passer plusieurs semaines à tenter de rattraper une mauvaise blague qui fera le tour de la toile bien plus vite que vos dix dernières publications.

Ajoutez-y une image. Cela vous laissera le temps de réfléchir à la pertinence ou non de ce partage.

L’illustration

L’illustration représente le snackable content le plus simple à produire.

Vous vous trouvez à un évènement, vous effectuez une visite de votre usine, vous déjeunez avec une personnalité de votre secteur d’activité, etc. Prenez une photo et postez-là accompagnée de quelques mots qui feront office de légende.

Ce format est propice au teasing à propos d’une information sur laquelle vous communiquerez plus en détail par la suite. C’est le côté exclusif qui plaît avec l’illustration. Votre photographie est authentique, ce n’est pas l’œuvre d’un professionnel. Vous montrez ainsi votre accessibilité à votre audience et aussi que vous pensez à elle peu importe où vous vous trouvez.

Le mème et le GIF

Les plus de quarante ans apprécieront le retour du GIF. Ce format animé a eu son heure de gloire dans les années 90. Pourquoi ? Car il est drôle, simple et joue son rôle de snacking content.

Les mèmes sont des images ou des photographies détournées de leur contexte sur lesquelles un texte est inséré.

Ces deux contenus plaisent sur les réseaux sociaux. Ce sont les formats les plus utilisés et ils font rire. À l’heure de l’information catastrophe, l’humour apporte une bouffée d’oxygène et plus il est potache, mieux c’est.

Attention toutefois à ne pas vous aventurer sur ce terrain si votre image de marque ne le permet pas. Votre crédibilité en dépend.

Vous pourrez générer facilement des GIFs sur Giphy et des mèmes sur IMGFlip.

À tester, mais à utiliser avec parcimonie dans votre stratégie digitale de communication.

Le fil de publications sociales

Le fil de publications sociales fait partie des contenus courts qui nécessite peu de création de votre part. C’est une synthèse des temps forts d’une période, généralement une journée lors d’un évènement ou sur une semaine d’actualités.

Ce format s’apparente à un partage de publications, sauf qu’il en regroupe plusieurs et cite les auteurs. Il présente l’avantage d’offrir à votre audience une synthèse des informations importantes. Vous leur faites gagner du temps : l’élément le plus précieux et le plus rare sur la toile.

Le fil de publications sociales vous apporte aussi bien la sympathie de vos cibles que celle des personnes que vous suivez puisque vous contribuez à leur diffusion sur les réseaux sociaux.

Ce type de snackable content présente généralement un fort engagement puisque vous mobilisez les personnes taguées, leur audience et vos propres cibles. Vous contribuez à la mise en relation d’individus qui possèdent des centres d’intérêt proches et agissez comme un connecteur au sein de votre réseau.

Twitter est le réseau par excellence des micro-contenus, puisque vous pouvez récupérer le code d’un tweet pour l’intégrer à votre publication et préparer ainsi une revue de tweets.

Vous pouvez toutefois appliquer ce format à tous les réseaux et proposer une curation de contenu sous forme de revue de presse.

À faire avant de se lancer dans les micro-contenus

Vous l’aurez compris, les small contenus ont pour vocation d’être ludiques, drôles, décalés, parfois un peu idiots, mais toujours engageants et reposants pour vos cibles qui dévorent des informations à longueur de journée.

Rire de tout avec n’importe qui

Si vous proposez des services en B2B, n’ayez pas d’a priori sur le snacking content qui manquerait de sérieux ou de qualité. Les internautes sont saturés d’informations et vos prospects apprécient autant l’humour que vous ou les jeunes publics. Vous ne vous tromperez pas en adoptant un ton léger. Vous montrerez que vous êtes un humain qui s’adresse à d’autres humains.

Dosés judicieusement, vos petits contenus viraux donneront du piment à votre stratégie de communication. Vous gagnerez en capital sympathie auprès de vos cibles qui s’empresseront d’assurer une bonne diffusion de vos publications sur les canaux sociaux. Vous pourrez même viser l’ensemble de la toile, si vous réussissez à proposer un format qui devient viral.

Utiliser tous les formats de micro-contenu pour jouer la diversité

Pouvez-vous tester tous ces snackable content ? Franchement oui, car plus vous diversifierez votre contenu plus vous garderez l’attention de votre audience.

En vous frottant à une cible qui consomme rapidement et avidement de la nouveauté, vous entrez dans la spirale, parfois infernale, de la diversité à outrance. Sachez utiliser le bon dosage pour proposer de la qualité et assurer la dégustation et non pas la boulimie d’informations indigestes.

Pensez gastronomie et amuse-bouche plutôt qu’apéro bonne franquette.

Éviter la stratégie virale qui tourne au cauchemar

Avant de choisir les formats qui correspondent le mieux à l’image de votre entreprise et aux réseaux sociaux sur lesquels vous évoluez, n’oubliez pas que pour devenir viral, un contenu doit donner envie d’être partagé. Rappelez-vous à l’utilisation de la blague qui peut parfois être mal reçue par votre audience !

Votre audience ne partage pas votre post pour vous faire plaisir ou promouvoir votre enseigne, mais pour montrer à son propre réseau qu’elle sait trouver du contenu intéressant.

Séduisez pour susciter une action ou une réaction. Si votre contenu est drôle, mais trop décalé, les internautes hésiteront à afficher publiquement leur attrait pour une infographie ou une vidéo polémique, même s’ils auront bien ri.

Ne partagez rien, si vous doutez de la manière dont cela sera perçu, à moins de vouloir tenter le bad buzz…

Contenu vedette des réseaux sociaux, de l’engagement et de la viralité, le snackable content booste votre présence en ligne et doit impérativement faire partie de votre stratégie de marketing de contenu. Voyez-le comme une petite pause rafraîchissante pour vos lecteurs assidus et un échantillon de vos compétences pour vos prospects.

Oubliez quelques instants le référencement naturel et votre positionnement. Les contenus courts le sont trop pour parler à Google. Aucune importance, car votre visibilité sur le web répond à un savant mélange de stratégies complémentaires et indissociables. Au même titre qu’une campagne saisonnière de publicité vous rapporte des clients, le snacking content contribue à votre rayonnement sur le web.

N’oubliez pas que pour marquer les esprits et avoir une chance que l’on se souvienne de vous, vous devez être vu au moins 7 fois ! Autant d’occasions d’utiliser un micro-contenu pertinent. Encore un petit dernier pour la route ?

Intégrez-vous le snacking content dans votre stratégie de communication ? Si oui, partagez en commentaire vos publications les plus virales. Si vous manquez d’inspiration pour proposer des contenus qui interpellent et engagent votre audience, confiez-nous l’audit de vos réseaux sociaux et nous vous indiquerons la meilleure stratégie à adopter.


[1] L’écologie tenant particulièrement à cœur de l’équipe Algo CreaWeb, veuillez noter qu’il s’agit ici d’une image. En aucun cas, nous ne vous encourageons à nourrir les oiseaux en dehors des périodes de grands froids. Nous vous invitons d’ailleurs à sélectionner avec soin une nourriture adaptée à l’avifaune.

Laisser un commentaire