Lecture : 19 min.

Améliorer, conserver, supprimer : l’audit de contenu donne un coup de jeune à vos vieilles publications

Pas le temps de lire notre article ?

Améliorer, conserver, supprimer : l’audit de contenu donne un coup de jeune à vos vieilles publications
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Vous publiez régulièrement sur un site agréable à naviguer, mais sans obtenir de retour sur investissement. Comment adapter votre stratégie de content marketing pour répondre à vos objectifs de succès ? Un audit de contenu s’impose pour traquer les forces et les faiblesses de votre site internet. Vos articles contiennent-ils des coquilles ? Vos pages sont-elles bien positionnées ? Certains liens renvoient-ils vers des erreurs ? Et surtout, vos publications intéressent-elles vos cibles ? Pour obtenir une analyse globale de la qualité de vos textes et réorienter dans la bonne direction votre création de contenus, l’audit rédactionnel représente une épreuve incontournable. Zoom sur les étapes d’un check-up qui évitera peut-être la mort de votre business.

Qu’est-ce qu’un audit de contenu ?

Un audit de contenu consiste à analyser l’ensemble des contenus présents sur un site web pour estimer leur pertinence par rapport à la stratégie de content marketing en place.

Après un inventaire exhaustif de vos pages, ces dernières sont passées au crible selon vos indicateurs clés de performance.

Les conclusions du rapport d’audit définissent :

  • les contenus à supprimer ;
  • ceux à garder en l’état ;
  • ceux qui devront être améliorés ;
  • les erreurs à corriger.

Un expert de la rédaction web SEO réalisera aisément cette étude, notamment s’il possède des compétences en copywriting, nous verrons pourquoi plus tard.

Deux axes d’analyse

La qualité de vos contenus textes, images et vidéos est évaluée selon un axe double :

  • positionnement par rapport à la concurrence ;
  • atteinte des objectifs marketing propres à votre entreprise.

Les résultats de l’audit de marketing de contenu listent un certain nombre d’actions à mener pour répondre à ces attentes.

Un triple objectif

L’enjeu est triple :

  • optimiser le référencement naturel de la plupart des pages pour une meilleure visibilité sur le web ;
  • augmenter le trafic ciblé sur le site pour gagner en popularité et en notoriété ;
  • améliorer le taux de conversion de vos pages, car un site peut être bien positionné et attirer beaucoup de visiteurs sans remplir ses objectifs SMART de vente. La quête d’un trafic qualifié est indispensable. La prise en compte des éléments de copywriting et la psychologie des prospects sont à considérer pour y parvenir.

L’audit de contenu implique donc que des objectifs de réussite soient préalablement définis.

Une fréquence d’analyse régulière pour la bonne santé d’un site internet

Nous vous recommandons à minima la réalisation d’un check-up annuel de votre site. Selon le nombre de pages qu’il contient, des audits plus succincts en cours d’année faciliteront l’analyse annuelle. En toute logique, plus un site compte d’URL, plus la quantité de pistes d’amélioration augmente.

À quoi sert un audit de marketing de contenu ?

L’audit de contenu d’un site web présente des intérêts multiples en lien avec le référencement naturel, le trafic et le taux de conversion :

  • améliorer des contenus de faible qualité ou mal positionnés dans les moteurs de recherche ;
  • nettoyer votre site des contenus inutiles ;
  • supprimer d’éventuels contenus dupliqués ;
  • déterminer quels formats convertissent le plus ;
  • savoir quels sujets préfère votre audience ;
  • peaufiner les portraits de vos buyer persona ;
  • renforcer le maillage interne entre vos contenus ;
  • offrir une nouvelle jeunesse à vos anciens contenus ;
  • avoir des idées pour recycler des textes, images et vidéos ;
  • créer de nouveaux contenus en fonction de ce qui fonctionne ;
  • confirmer ou adapter votre stratégie éditoriale ;
  • fusionner vos textes qui se positionnent sur des mots-clés identiques et cannibalisent les résultats de recherche ;
  • apporter à vos anciens contenus le niveau de qualité rédactionnelle que vous proposez aujourd’hui et peut-être même demain.

Plus spécifiquement, l’audit d’un blog vous permettra d’améliorer votre maillage interne, mais vous trouverez sans doute peu de contenus dupliqués. Au contraire, l’audit d’un site e-commerce mettra peut-être en évidence beaucoup de contenus dupliqués pénalisés par Google.

Chaque type de site et chaque contenu présentent des caractéristiques propres sur lesquelles l’audit insistera dans des proportions variables.

Voici quelques précisions sur les perspectives offertes par un audit et sur la manière dont il vous aidera à optimiser l’existant.

Dénicher d’anciens contenus à valoriser

Vous avez peut-être créé votre site il y a six mois, deux ans ou dix ans.

Les contenus présents sur le site à sa création et ceux qui l’ont alimenté au fur et à mesure ont nécessairement pris un petit coup de vieux.

Plusieurs paramètres ont pu évoluer :

  • votre vision de votre entreprise s’est affirmée ;
  • votre message s’est spécifié ;
  • votre offre s’est diversifiée ou au contraire spécialisée ;
  • votre style et la fluidité de vos phrases se sont améliorés ;
  • vous avez fait appel à différents rédacteurs web SEO et celui qui écrit aujourd’hui vos textes répond totalement à vos attentes ;
  • la législation a changé et certains contenus de votre blog sont désormais dépassés ;
  • etc.

Une stratégie de marketing de contenu est axée sur le futur. Vous consacrez tous les mois des heures à votre planning éditorial, à la rédaction, et vous oubliez l’existant.

C’est une erreur stratégique, car le recyclage d’anciens contenus donne d’excellents résultats tout en nécessitant moins de temps que la création de nouveaux contenus.

À l’image d’un vieux meuble que l’on restaure, votre site internet cache peut-être des trésors oubliés à remettre au goût du jour.

Améliorer les portraits de buyer persona

Comment réagiriez-vous si les contenus qui se positionnent le mieux et attirent le plus de visiteurs n’ont rien à voir avec votre offre ? Ce constat désastreux témoigne d’un site pour lequel le nombre de visites est sûrement très faible.

Le bon référencement d’un contenu n’assure en rien que vous vous adressez aux bonnes cibles.

Imaginez que sur votre page à propos vous fassiez référence à l’école dans laquelle vous avez étudié. Google comprend que votre texte parle de cet établissement et vous positionne premier pour la requête sur ce nom. Vous allez donc attirer tous les visiteurs qui cherchent des renseignements sur une formation, mais pas du tout de potentiels clients pour votre offre.

Vos contenus s’inscrivent obligatoirement dans un parcours d’achat. L’internaute qui visite votre site peut être un prospect froid, mais s’il n’est pas une cible du tout, il quittera rapidement vos pages.

L’audit de contenu vous permet de détecter ce genre de problème. Vous pouvez ensuite retravailler vos buyer persona et définir clairement quels contenus ils sont supposés trouver intéressants.

Certains articles inadaptés ou généralistes, sans objectifs précis, seront à améliorer ou à supprimer pour ne pas fausser le message transmis à Google et aux internautes.

Mettre à jour les critères SEO d’optimisation

Avec plusieurs mises à jour quotidiennes de l’algorithme de Google, pensez-vous vraiment que l’article de blog que vous avez optimisé il y a deux ans soit toujours aussi bien positionné ? Sans doute que non.

Votre stratégie SEO a peut-être évolué également. Par exemple :

  • vous avez découvert que vous obteniez de meilleurs résultats en mettant votre introduction en H2 plutôt qu’en la laissant dans un paragraphe classique ;
  • vous préférez maintenant multiplier les Hn afin d’aérer votre texte ;
  • vous travaillez davantage les requêtes de longue traine ;
  • vous avez changé votre façon de sélectionner les mots en gras dans vos articles ;
  • etc.

Bref, le style de vos contenus a évolué et les anciens ne bénéficient pas de vos récentes améliorations ni de votre niveau de stratégie.

Retravaillez d’anciens contenus à fort potentiel, mais qui pêchent au niveau de leur positionnement, au lieu d’en créer de nouveaux biens optimisés.

L’audit de marketing de contenu sert généralement à évaluer une stratégie de content marketing obsolète ou à ajuster. Cette analyse s’effectue régulièrement pour :

  • tirer le meilleur parti du contenu existant ;
  • réorienter une stratégie qui n’apporte pas les résultats escomptés ;
  • de façon plus rare, corriger des erreurs.

Comment réaliser l’audit d’un site web en 6 étapes ?

1.     Lister les objectifs à atteindre et les KPIs à analyser correspondants

Inutile de réaliser un audit juste car tout le monde en parle. Comme toute analyse, elle possède des objectifs. Vous décidez rarement d’effectuer une prise de sang quand tout va vraiment bien.

Avant d’auditer quoi que ce soit, définissez ce que vous cherchez, pourquoi et dans quel but ?

Cette étape est la plus technique de l’audit de contenu. Pour trouver une information, sachez quelle variable la définit. Si vous annoncez à votre médecin que vous prenez du poids sans raison, il vous prescrira des analyses de la thyroïde, de votre glycémie et de vos triglycérides, mais il n’ira pas contrôler vos leucocytes.

Vous listerez plusieurs indicateurs de performances complémentaires selon vos objectifs. Voici quelques exemples.

Amélioration du référencement naturel

Un audit de contenu peut être réalisé pour améliorer le référencement naturel de vos pages. Votre bonne visibilité n’est pas une fin en soi, mais bien positionner vos pages est la première étape pour atteindre vos objectifs de conversion.

Le trafic sur votre site provient de différents canaux d’acquisition :

  • Organic Search, correspond aux résultats naturels dans les moteurs de recherche ;
  • Paid Search, obtenu grâce aux campagnes de référencement payant ;
  • Referral, issu d’autres sites qui redirigent vers le vôtre à travers un backlink ;
  • Social, généré grâce à vos publications sur les réseaux sociaux ;
  • Email, acquis grâce à vos envois d’e-mail comme des newsletters ;
  • Display, qui correspond à vos campagnes publicitaires sur le réseau display de Google ;
  • Direct, qui regroupe tous les internautes qui connaissent votre URL et la saisissent dans leur navigateur ;
  • Other, qui couvre les visites non classifiées et peut être assimilé au trafic direct.

Commencez par déterminer quelle part de votre trafic dépend de la recherche organique. En améliorant le SEO, vous augmentez votre visibilité par l’intermédiaire de ce canal.

Idéalement, vous disposerez de canaux d’acquisition dont les apports sont équilibrés. Cette stratégie vous évite une certaine vulnérabilité face à un changement d’algorithme des moteurs de recherche ou à une baisse de visibilité sur les réseaux sociaux par exemple.

Pour optimiser le SEO de votre site internet, vous analyserez :

  • la part de trafic organique sur votre site ;
  • les mots-clés sur lesquels se positionnent chacune de vos pages.

Augmentation du trafic cible sur un site internet

Bien positionnés, vos contenus sont visités, mais attirez-vous du trafic qualifié bénéfique à votre entreprise ?

Pour estimer l’engagement de vos visiteurs, vous vous intéresserez au comportement utilisateur à travers d’autres KPIs :

  • le nombre de pages vues ;
  • le taux de rebond ;
  • la durée moyenne passée par session de visite ;
  • les marques d’engagement en likes ;
  • les partages d’articles ;
  • les commentaires sur votre blog.

Inutile de mettre en place une stratégie SEO si vos contenus n’amènent pas l’internaute à s’intéresser à vos offres.

Cette deuxième étape s’impose pour une bonne utilisation de votre site internet à des fins commerciales.

L’audit conclura peut-être que seuls des CTA clairs manquent à vos contenus, mais sans lui, vous ne l’auriez peut-être pas réalisé.

Amélioration du taux de conversion sur les contenus

Jusqu’à maintenant, vous pouviez produire du contenu bien positionné, générer une audience intéressante et intéressée, mais ne rien vendre. Le hic, que vous soyez une entreprise ou une association à but non lucratif, vous avez besoin de convertir vos visiteurs à un moment ou à un autre.

L’audit de contenu visualise comment convertissent vos articles les mieux positionnés dans une stratégie d’inbound marketing.

Le niveau de conversion de vos contenus se mesure sur base de métriques de vente :

  • le nombre de contacts obtenus ;
  • le nombre d’abonnements souscrits ;
  • le nombre de ventes réalisées ;
  • le taux de conversion ;
  • le retour sur investissement.

Cet axe d’amélioration met en évidence votre capacité à résoudre le problème dur de vos clients ou à fédérer autour de vous un public engagé et qui a confiance en votre offre.

2.     Analyser les résultats de la concurrence

Inutile de copier la concurrence, mais rien ne vous empêche d’aller voir où elle se situe par rapport à vous.

Certains secteurs sont plus saisonniers que d’autres. Une baisse d’activité ne signifie pas toujours que votre entreprise est en perte de vitesse. C’est peut-être l’intégralité de votre secteur qui est impacté. Observez le positionnement de vos concurrents.

Cette partie vise à compléter vos objectifs initiaux. Sur Internet, vous ne pouvez pas évoluer sans vous soucier des autres. Vous travaillez sur votre SEO, mais vous n’êtes sans doute pas le seul.

Pour avoir une longueur d’avance, inventoriez vos concurrents. Sur base de ces informations, vous ajouterez des objectifs auxquels vous n’aviez pas encore pensé pour votre stratégie.

Évidemment, ils s’accorderont avec vos ambitions et vos valeurs. Si votre principal concurrent a décidé de changer totalement son offre et de se positionner sur de nouveaux mots-clés, ne le suivez pas aveuglément.

Élaborez votre propre stratégie de content marketing sur base de ce que vous savez de vos clients, de vos prospects, de ce que les gens attendent de vous et de ce que vous voulez proposer.

3.     Inventorier l’ensemble des URL des contenus au sein de l’indispensable tableur

Passons à l’action avec l’élaboration de votre support de travail.

Pour être exhaustif, il doit s’intéresser à tous les contenus de votre site : textes, images et vidéos.

À partir des données de votre sitemap, vous récupérez l’ensemble des URL de vos contenus que vous intégrez à un fichier Google Sheets ou au tableau de votre choix.

Ce tableau synthétise vos résultats d’analyse puisque vous y intégrez :

  • les données relatives aux contenus avant audit ;
  • les informations collectées sur base de vos objectifs et de vos KPI ;
  • les adaptations prévues ;
  • le suivi des résultats espérés.

Listez toutes vos métriques en colonnes. Indiquez pour commencer :

  • le type de contenu étudié ;
  • son objectif commercial ou informatif ;
  • son titre ;
  • sa meta description ;
  • les principaux Hn.

Concentrer ces informations dans un unique tableau de synthèse vous permettra de centraliser les prérogatives qui amélioreront votre SEO.

Les contenus à retravailler pourront être repris dans un Google Docs, plus agréable pour rédiger qu’un tableur.

4.     Collecter et analyser les données

L’analyse à proprement parler commence. Cette étape permet de :

  • définir les contenus qui handicapent votre stratégie ;
  • ceux qui représentent de réelles opportunités pour augmenter votre visibilité.

Auditer, catégoriser et évaluer vos contenus existants nécessite plusieurs outils pour réaliser la collecte de vos données si vous effectuez votre audit seul.

Si vous confiez cette analyse à votre agence SEO, elle aura également besoin d’accéder à vos informations sur Google Analytics et Google Search Console. Avez-vous bien connecté votre site à ces deux outils ?

Dans le cas contraire, vous ne pourrez pas estimer précisément la performance globale de vos contenus. Certaines données manqueront.

Données disponibles sans outils d’analyse

Un expert en audit rédactionnel pourra manuellement analyser vos contenus et vous suggérer des optimisations pertinentes sur base de son expérience.

Que peut améliorer votre consultant SEO sans outils et sans historique de données ?

  • le balisage de votre site ;
  • les meta descriptions ;
  • la longueur de vos contenus ;
  • le champ sémantique ;
  • le choix des mots-clés sur lesquels vous vous positionnez ;
  • le niveau d’expression, l’orthographe, la grammaire et l’utilisation de mots forts qui convertissent.

Les outils facilitent la vie, sans être indispensables. Voyons tout de même ce qu’ils apportent au-delà de vous faire gagner du temps.

Google Search Console et Google Analytics

Google Search Console vous permet de savoir :

  • sur quels mots-clés vous vous positionnez ;
  • quelles sont vos pages les plus vues ;
  • leur nombre d’impressions dans la SERP ;
  • le nombre de clics reçus.

Google Analytics vous offre des données complémentaires sur :

  • la performance de vos pages avec, par exemple, le taux de rebond et la durée de session moyenne d’un visiteur ;
  • des informations sur le profil des internautes qui visitent vos pages. Vous pouvez en tirer des conclusions sur vos buyer persona.

Estimer les contenus qui se positionnent le mieux et ce qu’ils vous apportent sera plus facile dès que votre site disposera de données Google Analytics et Google Search Console.

Patientez quelques mois après la connexion de votre site à ces outils pour bénéficier de statistiques pertinentes.

Données manquantes ? Audit de contenu VS audit SEO technique

Attention à la prestation que vous achetez ! Un audit rédactionnel n’est pas un audit SEO. L’audit SEO complet est beaucoup plus exhaustif. L’audit de contenu n’est qu’un morceau de cette analyse détaillée de votre site.

Par exemple, la vitesse de chargement de vos pages dépend d’un audit SEO technique, tandis que la qualité de vos backlinks s’examine grâce à un audit de netlinking.

Voici un exemple de conclusion en lien avec un audit SEO complet. Votre page d’accueil est normalement la plus populaire, car elle reçoit des liens d’autres sites. Vous transmettez la force de cette page aux autres à travers des liens. Ce transfert de jus, nommé « linkjuice », est facilité quand le nombre de clics diminue. Pour les réduire, la création sur la page d’accueil d’un plan de site permet de positionner toutes vos pages à un clic de cette dernière et de diminuer la profondeur de vos pages pour les robots d’indexation des moteurs de recherche.

Si vous souhaitez bénéficier de l’ensemble des conseils rédactionnels et techniques pour un référencement naturel bien optimisé, ne lésinez pas sur les moyens et faites réaliser un audit SEO complet.

Maintenant que votre tableur contient des centaines, voire des milliers de données, que pouvez-vous en extraire ? Disposez-vous des connaissances nécessaires pour procéder à des changements ou craignez-vous de faire pire que mieux ? C’est le danger lorsque l’on tire des conclusions sur des données que l’on peine à interpréter.

Si vous avez envie de faire des tests, sauvegardez vos contenus existants pour pouvoir revenir en arrière en cas de chute dans votre positionnement dans les moteurs de recherche.

5.     Planifier des actions de correction et de modification de l’existant

Le rapport d’audit de contenu s’apparente à un état des lieux.

Il reprend une liste d’améliorations et de corrections suggérées par l’expert SEO responsable de cette étude. Il énumère également vos points forts sur lesquels axer votre stratégie.

Les points forts : contenus à conserver

Ces contenus sont sûrement vos préférés. Tout le monde rêve d’un audit dont la conclusion tient en une ligne :

  • bon positionnement ;
  • bon taux de visite ;
  • bon taux de conversion.

Un sans-faute ! Ne changez surtout rien ! Votre site propose sans doute des contenus de ce type. Veillez à les chouchouter.

Les « peut mieux faire » : contenus à améliorer

Les contenus à fort potentiel, mais qui ne répondent pas à certains de vos objectifs.

Les contenus de vos pages principales sont peut-être trop courts ou pauvres d’un point de vue sémantique. Vous les travaillerez en conséquence.

Faites appel à un rédacteur web SEO expérimenté qui saura tout de suite de quelle manière adapter vos textes pour leur permettre de mieux se positionner.

Quand le SEO n’est pas en cause

Ce sont par exemple les pages bien positionnées, mais qui ne convertissent pas. Dans ce cas, le SEO n’est pas en cause.

Vous y apporterez des éléments de copywriting pour les rendre plus vendeuses. Vous corrigerez d’éventuelles fautes. Vous aérerez le texte, ou effectuerez toute autre amélioration pour donner envie à l’internaute de rester sur ce contenu et de répondre à votre Call-To-Action. Avez-vous oublié d’en mettre un ? Voici peut-être tout simplement l’explication !

Quand les mots-clés manquent de pertinence

L’analyse concurrentielle et les dernières tendances de recherche vous contraignent peut-être à vous positionner sur une requête différente de celle sur laquelle vous rankiez jusqu’à maintenant.

N’allez pas dans cette direction si votre contenu s’affiche premier dans Google et génère du trafic. Dans ce cas, si un nouveau mot-clé vous semble pertinent à intégrer à votre stratégie, vous pourrez créer un nouveau contenu.

Les points faibles : contenus à supprimer

La suppression d’un contenu demeure un choix délicat. Cette décision se prend uniquement sur des contenus présents depuis au moins un an sur votre site.

Vous vérifierez plusieurs points en parallèle avant de supprimer un contenu.

Vous pouvez l’enlever sans regret si :

  • Google Search Console vous assure que votre contenu n’a généré aucune visite depuis douze mois ;
  • il ne possède aucun backlink ;
  • vous trouvez tout compte fait que ce texte ou cette vidéo n’apporte en effet pas grand-chose à votre site.

Si ces trois éléments ne sont pas réunis, ce contenu passe dans la catégorie « à améliorer ».

Garder les backlinks

Si vous hésitez à cause d’un backlink dont vous souhaitez conserver l’effet positif sur votre référencement général, optez pour une redirection 301 vers un contenu similaire d’un point de vue sémantique.

Conserver les bonnes idées

Si vous trouvez néanmoins votre contenu intéressant, gardez-en les idées principales ou même certaines phrases et intégrez-les à un autre contenu « à garder » ou « à améliorer ».

Ne fusionnez pas deux contenus qui auraient dû être supprimés, car ils ne s’apporteront rien.

Archiver au lieu de supprimer les anciens contenus

Pensez également à archiver vos contenus saisonniers. Une actualité sur votre offre de lancement ou un snacking content sur vos promotions d’il y a deux ans n’intéressent — presque — personne.

Tant que votre enseigne ne devient pas iconique avec des fans ou des publicitaires qui réalisent des rétrospectives, les contenus périmés n’ont pas lieu d’être conservés.

Vous pouvez toutefois reprendre certaines des idées qu’ils suggèrent pour en créer de nouveaux.

6.     Mettre à jour la stratégie de marketing de contenus

L’audit de contenu vous offre l’occasion de recycler l’existant et de réorienter des choix faits à une époque où vous naviguiez à vue, sans retour d’expérience passé.

Maintenant que votre site est propre, il est prêt à recevoir de nouveaux contenus.

Si l’audit a mis en évidence des améliorations importantes, votre stratégie de marketing de contenu nécessite d’être revue. Voici quelques suggestions :

  • choix de nouveaux mots-clés plus pertinents sur lesquels se positionner ;
  • adaptation de vos formats de publication sur base des contenus qui plaisent le plus ;
  • modification éventuelle de certains aspects de la stratégie éditoriale ;
  • prospection pour obtenir des backlinks qualitatifs ;
  • refonte partielle ou totale du site pour optimiser l’architecture et l’accès aux contenus ;
  • intégration d’éléments de copywriting ou de storytelling pour des contenus plus punchy, séduisants, convaincants et ensorcelants ;
  • mise en place d’une routine sur les réseaux sociaux pour améliorer le taux d’engagement par ce canal ;
  • travail sur la marque et sa notoriété afin d’obtenir davantage de visiteurs en recherche directe.

Algo CreaWeb vous accompagne dans la réalisation d’un audit rédactionnel exhaustif et pertinent selon vos objectifs. Nous préconisons l’analyse de votre site à travers un audit SEO complet, car les contenus ne sont pas les seuls éléments qui influencent votre positionnement comme le démontre cet article.

Les améliorations à effectuer auront pour but de disposer d’un site internet :

  • propre, sans erreurs ;
  • bien positionné ;
  • comparable à un outil de prospection.

Inutile de créer un nouveau site lorsque le vôtre ne répond pas à vos attentes, procédez à une refonte de l’existant et recyclez le maximum d’informations.

Dans un second temps, votre stratégie rédactionnelle pourra évoluer vers la création de contenus evergreen qui nécessitent moins d’efforts et de temps pour être toujours d’actualité. Vous vous investirez dans le numérique responsable en rédigeant des contenus durables.

Et réaliser un audit de contenu tout seul, est-ce vraiment possible ?

Certaines parties d’un audit de contenu peuvent facilement être réalisées par vos soins.

Comme toujours en référencement naturel, cela prend du temps, mais vous disposez maintenant des connaissances pour y arriver.

Tout dépend de l’énergie que vous pouvez investir dans cette tâche et de la taille de votre site.

Un site vitrine récent qui contient trois pages et dix articles de blog s’analyse aisément. Le travail est plus important pour un site e-commerce qui date de plusieurs années et possède des milliers de pages.

Vous arriverez très bien à relire tous les contenus de votre blog et à leur donner un coup de jeune si vous maîtrisez les règles de la rédaction web SEO. Cela fait partie des axes d’amélioration principaux préconisés par les audits de contenus.

Toutefois, mieux vaut disposer d’une vision globale et exhaustive sur les changements à effectuer avant de commencer.

Vous savez maintenant en quoi consiste un audit rédactionnel et ce qu’il ne comprend pas en regard de l’audit SEO complet. Au lancement de votre site, vous avez défini une stratégie qui devait faire ses preuves. L’analyse intervient pour valider ou réfuter vos hypothèses. Inutile de poursuivre dans une stratégie de marketing de contenu qui ne répond pas à vos impératifs.

Pour résumer, l’audit de contenu agit sur les trois axes suivants :

  • vos contenus se positionnent bien pour être facilement accessibles, comme des produits en tête de gondole ;
  • ils sont bien écrits pour donner envie à vos visiteurs de revenir sur votre site et de s’informer ;
  • ils persuadent pour déclencher une action qui vous permettra de récolter de l’argent ou une action à réaliser, dans le cadre associatif par exemple.

L’audit de contenu effraie et de nombreuses entreprises refusent de s’y confronter. Il confirme parfois des craintes qui se sont développées au fil du temps : site dont le trafic est faible, fort taux de rebond, faible taux de conversion, etc.

Optimisez votre temps en découvrant dès maintenant ce qui manque à votre stratégie de content marketing pour atteindre vos objectifs de succès. Analyser, conclure et agir seront vos prochaines missions avant de produire de nouveaux contenus. Algo CreaWeb vous accompagne dans cette étape critique de votre présence en ligne. Un regard extérieur neuf et objectif vous aiguillera dans une direction plus appropriée.

Laisser un commentaire