Lecture : 7 min.

3 conseils pour concevoir la structure d’un article de blog qui convertit

Pas le temps de lire notre article ?

Structure d'un Article de Blog Efficace : nos 3 Conseils de Pro

Thèse, antithèse, synthèse. Vous souvenez-vous des innombrables recommandations de vos professeurs pour réussir à coup sûr l’écriture d’une rédaction ? Rédiger un article de blog efficace nécessite de faire preuve de la même rigueur pour construire votre plan et développer vos idées. Découvrez nos astuces pour mettre au point une structure d’article de blog qui séduit les internautes.

Bâtir une structure d’article de blog solide

Le titre (Title)

Ne confondez pas la balise de titre (Title) avec le titre de votre article (H1). En effet, ce dernier correspond au titre qui se trouve sur la page de l’article tandis que le Title désigne le titre qui apparaîtra :

  • Dans la page de résultats des moteurs de recherche (la SERP pour Search Engine Results Page) ;
  • Sur les réseaux sociaux lorsque vos lecteurs partagent vos contenus.

Ainsi, le Title constitue la porte d’entrée des internautes, car c’est lui qui doit les convaincre de cliquer sur le lien et de consulter votre site internet. Par conséquent, une structure d’article de blog qui convertit nécessite de rédiger un titre :

  • Exact : votre argumentation doit tenir les promesses faites au lecteur ;
  • Percutant : privilégiez une formule accrocheuse. Par exemple « 10 idées d’activités à pratiquer en hiver » au lieu de « Je vous dévoile mes idées d’activités préférées » ;
  • Concis : vous disposez d’environ 65 caractères, soit 580 pixels, pour convaincre l’internaute ;
  • Optimisé pour le SEO : la balise Title constitue l’un des principaux critères de Google pour votre référencement, elle doit impérativement contenir votre mot-clé.

Notez que les robots d’indexation des moteurs de recherche prennent en considération la balise Title et la balise H1. Toutefois, ces balises SEO n’ont pas le même poids pour le référencement. Par conséquent, nous vous recommandons de choisir des tournures légèrement différentes.

L’introduction

Vous avez déjà fait la moitié du chemin si vous avez réussi à convaincre l’internaute de cliquer sur votre titre dans la SERP. Désormais, votre introduction doit continuer de lui mettre l’eau à la bouche pour qu’il dévore votre contenu.

Alors, comment rédiger une introduction captivante ? Puisque le chapô de votre article de blog doit résumer l’essentiel du contenu et rappeler la problématique, nous vous conseillons de l’écrire en dernier. Ainsi, vous savez déjà sous quel angle vous avez traité le sujet.

D’un point de vue SEO, votre introduction doit impérativement comporter :

  • Le mot-clé défini pour votre texte ;
  • Une ou deux expressions synonymes de votre requête principale ;
  • Plusieurs mots du champ lexical de votre thématique.

De cette manière, les robots d’indexation des moteurs de recherche identifieront très facilement le sujet de votre article de blog.

Les sous-titres (H2)

Tout d’abord, notez que les sous-titres de votre contenu doivent impérativement être en rapport avec votre titre. Ainsi, si votre H1 est une interrogation, chaque H2 doit apporter une réponse à la question posée.

Par exemple, la structure d’un article de blog dont le H1 est « Pourquoi faire appel à une agence de rédaction web ? » pourrait ressembler à ça :

H2 Gagner du temps

H2 Bénéficier de l’expertise d’une agence éditoriale

H2 Améliorer son positionnement dans les moteurs de recherche

Cette hiérarchisation s’avère primordiale pour capter l’attention de l’internaute. En effet, son premier réflexe lorsqu’il arrive sur un article de blog consiste à consulter le sommaire pour voir si la réponse qu’il cherche se trouve parmi vos sous-titres.

De plus, les moteurs de recherche accordent une grande importance à la structure des contenus. Par conséquent, votre mot-clé dispose d’une meilleure autorité SEO si vous le placez dans vos sous-titres de haut niveau.

En revanche, inutile d’insérer votre requête principale dans chaque H2 de votre article. En plus d’alourdir la lecture pour vos visiteurs, la suroptimisation pénalise votre référencement dans les moteurs de recherche.

Si vous souhaitez optimiser votre positionnement dans la SERP, privilégiez l’utilisation de synonymes à votre requête principale et de mots du champ lexical de votre thématique dans vos sous-titres.

Les paragraphes (H3 et autres Hn)

Bien que la rédaction web se distingue du journalisme, ces deux métiers partagent certains principes. Ainsi, appliquez le suivant pour la structure de votre article de blog : un paragraphe = une idée. Pour ce faire, utilisez les balises Headings (Hn) : H3, H4, H5 et H6.

Toutefois, veillez à aérer au maximum votre texte pour qu’il soit agréable à consulter pour les visiteurs de votre blog. Par conséquent, un paragraphe ne doit pas excéder 250 mots environ. Au-delà, envisagez de revoir le plan de votre article.

De plus, assurez-vous que votre argumentaire suive un schéma bien établi et que l’enchainement des paragraphes s’effectue de façon parfaitement fluide lors de la relecture de votre billet de blog.

La conclusion

Sans conteste la tâche la plus courte et la plus rapide de toute la structure de votre article de blog : rédiger la conclusion. En effet, l’épilogue de votre contenu sert à résumer l’idée principale et surtout à inciter l’internaute à passer à l’action.

Par conséquent, pensez à systématiquement insérer une phrase ou un bouton CTA (pour call-to-action), comme « N’hésitez pas à partager notre article sur Facebook » ou « Consultez nos autres articles dans la même thématique ».

Le texte de votre call-to-action dépend de l’action que vous souhaitez que votre lecteur exécute. Par exemple :

  • Poursuivre la lecture sur votre site internet ;
  • Partager votre contenu sur les réseaux sociaux ;
  • Laisser un commentaire ;
  • Envoyer une demande de devis.

Point crucial : votre conclusion ne doit contenir qu’un seul appel à l’action. Faute de quoi, votre audience ne saura pas vraiment ce que vous attendez d’elle à ce stade de sa lecture.

Si vous désirez proposer un résumé de votre article à vos lecteurs, privilégiez l’insertion d’un ultime sous-titre H2 : « Ce qu’il faut retenir » ou « L’essentiel en quelques mots ». Ainsi, les plus pressés pourront se contenter de cette partie.

Optimiser votre contenu en plus de structurer votre article de blog

Si vous souhaitez que votre contenu se positionne durablement dans les moteurs de recherche et attire du trafic qualifié sur votre site internet, vous devez impérativement l’optimiser.

Sachez que Google s’appuie sur plus de 200 critères pour déterminer le classement des pages de résultats de recherche. Par conséquent, vous devez prêter une attention particulière à de nombreux points, tels que nos conseils relatifs à la structure de votre article de blog.

Par exemple, vous devez intégrer votre mot-clé principal à des endroits stratégiques de votre contenu :

  • La balise Title ;
  • Le H1 ;
  • L’introduction ;
  • L’un de vos sous-titres H2 ;
  • Plusieurs fois dans le contenu, idéalement tous les 200 mots environ.

Ce dernier point s’avère crucial, car les robots d’indexation de Google pénalisent le bourrage de mots-clés (appelé Keyword Stuffing). À la place, privilégiez l’utilisation de synonymes et développez le champ lexical de votre thématique pour renforcer le champ sémantique de votre article.

Consultez notre article consacré à ce sujet si vous voulez savoir comment rédiger un article SEO afin d’améliorer votre positionnement dans la SERP.

Aller à l’essentiel

Nous ne le répéterons jamais assez : rédigez des articles de blog clairs et concis ! Rappelez-vous que vous disposez de 8 secondes seulement pour capter son attention.

De plus, la moitié d’entre eux naviguent sur leur mobile. Or, ce support rend difficile la lecture d’un article pendant une longue durée.

Par conséquent, aller droit au but et apporter une réponse pertinente à vos lecteurs est le meilleur moyen de les fidéliser et ainsi d’augmenter leur engagement.

Pour ce faire, nous vous recommandons de :

  • Rédiger des phrases courtes ;
  • Aérer au maximum votre texte ;
  • Ne pas répéter plusieurs fois les mêmes arguments.

Notez toutefois qu’aller à l’essentiel ne signifie pas écrire des contenus de 500 mots maximum. Alors combien de mots pour un article de blog ? La longueur idéale est celle qui vous permet de répondre avec précision à la question de l’internaute, sans broder.

Votre blog n’attire aucun visiteur malgré la publication de nombreux articles ? Notre agence de rédaction de contenu web se tient à votre disposition pour réaliser un audit de votre site et vous accompagner dans la mise en place d’une stratégie éditoriale efficace.

Nos autres conseils pour rédiger un article de blog de qualité

Laisser un commentaire