Lecture : 15 min.

Référencement naturel : la quête de la meilleure position

Pas le temps de lire notre article ?

Référencement naturel : la quête de la meilleure position
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Votre site internet est en ligne depuis quelques mois, mais vous constatez qu’il ne génère presque aucune visite. Vous peinez à le trouver dans les pages de résultats des moteurs de recherche, sauf si vous tapez son adresse exacte. À quoi bon avoir créé une si belle vitrine si personne ne la voit ? Vous vous inquiétez de savoir comment votre site va remplir ses objectifs de succès : attirer des clients potentiels vers votre enseigne. Votre positionnement sur Google et ainsi votre visibilité dépendent du bon référencement naturel de votre site.

Vous ne contrôlez pas cette partie du process, car ce sont les techniques secrètes des moteurs de recherches pour classer les résultats en réponse aux requêtes des internautes. Ces algorithmes changent souvent, plusieurs fois par jour. Cependant, vous pouvez agir en amont. Pour mettre toutes les chances de votre côté, découvrez les critères d’optimisation à considérer dès la création d’un site internet afin d’améliorer sa place dans la SERP. Ces techniques SEO vous assureront une visibilité durable, mais elles nécessitent des connaissances en référencement naturel et un peu de patience.

Qu’est-ce que le référencement naturel ?

Une double définition pour des objectifs identiques : satisfaire les cibles

Le référencement naturel désigne à la fois :

  • un terme webmarketing qui comprend l’ensemble des éléments d’optimisation d’un site web pour améliorer son positionnement dans les pages de résultats des moteurs de recherche. On parle aussi de SEO, de l’anglais Search Engine Optimization ;
  • les techniques utilisées par les moteurs de recherches pour classer les résultats à proposer aux internautes lorsqu’ils saisissent une requête. Ces critères se trouvent compilés dans des algorithmes qui sont régulièrement mis à jour, plusieurs fois en quelques heures, afin de fournir la réponse la plus adaptée à la question de l’utilisateur.

Le bon ou le mauvais référencement d’un site internet se base ainsi sur des paramètres pertinents visant à la satisfaction totale de l’internaute qui interroge Google pour résoudre ses problèmes.

Les réponses qui apparaissent lors d’une recherche sur le web comprennent également des résultats indépendants du référencement naturel, il s’agit des annonces ou des résultats publicitaires (Adwords). Ces résultats n’obtiennent pas leur positionnement grâce à l’optimisation SEO. Leur place dans la SERP est liée au plus offrant. On parle de SEA, pour Search Engine Advertising. La pertinence de ces contenues reste à apprécier.

Un meilleur positionnement pour passer de l’ombre à la lumière

Respecter certaines règles et méthodes assure un meilleur positionnement et ainsi une plus grande visibilité sur le web. En réalité, les choses sont bien plus tranchées que cela.

Certains disent que la seconde page des moteurs de recherche se révèle idéale pour y cacher un cadavre.

Pour y remédier, Google a testé à plusieurs reprises une version Infinite Scroll (en 2011, 2015 et 2018) afin que tous les résultats s’affichent sur une unique page. Ce projet ressort des cartons régulièrement mais demeure lettre morte, probablement à cause de l’importance des Adwords pour les revenus de Google.

Ces anecdotes prêtent à sourire, mais démontrent qu’en basculant de la seconde à la première page, vous passez de l’invisible au visible. Les sites qui apparaissent dans les pages plus lointaines ont très peu de chance d’être vus.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes, puisque 94 % des gens ne vont jamais au-delà de la première page des moteurs de recherche. Les URL qui arrivent dans les trois premiers résultats reçoivent respectivement 34 %, 15 % et 11 % des clics. Autant dire qu’un résultat en neuvième position ne récupère déjà que des miettes. Ceux en seconde page n’ont plus qu’à espérer que la thématique de la requête clé soit vraiment très mal traitée par les premiers résultats pour que l’internaute les consulte.

Ces résultats donnent le vertige et la course pour le podium relève d’une nécessité absolue. Le référencement naturel reste néanmoins le moyen le plus rentable à long terme pour attirer gratuitement du trafic qualifié sur votre site. Lorsque vous ferez partie des trois premiers, vous détrôner sera assez compliqué, même si la concurrence s’y appliquera.

Critères d’optimisation on-page : la qualité et la pertinence avant tout

Le référencement naturel fait la part belle à l’expérience utilisateur. Pour bien positionner son site, sa conception et son alimentation régulière doivent apporter aux moteurs de recherche la réponse la plus pertinente possible à transmettre à l’internaute. Ce dernier peut devenir un client potentiel pour vous. Google peut être vu comme un connecteur entre vous et vos prospects.

Si vous appliquez les bonnes pratiques SEO à travers des critères d’optimisation on-page, il vous valorisera en vous offrant la meilleure place et la majorité des clics.

Contenus éditoriaux qualitatifs et pertinents

Sans les contenus, Google ne peut analyser la pertinence de vos informations. Même si les images remplacent souvent les mots, ces derniers restent indispensables aux moteurs de recherche pour évaluer les sites les uns par rapport aux autres.

Offrir la meilleure réponse à l’internaute

Vous devez offrir des contenus éditoriaux qualitatifs et justes qui répondent aux interrogations des internautes.

Google répertorie dans sa base de données toutes les pages mises en ligne. Il les classe en fonction de leur contenu afin de pouvoir ensuite les apporter en réponse à l’utilisateur qui aura posé la question correspondante. On parle de l’indexation.

Google crawle régulièrement tous les contenus proposés par l’intermédiaire de petits logiciels, les spiders. Ils analysent le champ lexical et sémantique d’une page afin de savoir de quel sujet elle traite. C’est pour cela qu’en SEO, il est d’usage de travailler une requête clé par page. Ainsi, Google comprend immédiatement de quoi parlent vos articles et les indexe dans la bonne catégorie.

Définir vos mots-clés pour le référencement s’impose. Vos contenus doivent être structurés pour répondre de façon pertinente et exhaustive à une question. Par exemple, l’article que vous lisez en ce moment développe la requête clé : référencement naturel.

Rédiger des textes comme les aime Google

Google place plus haut les pages qui résolvent le mieux un problème. Pour être premier, vous devez miser sur un texte :

  • riche d’informations qui décrit et satisfait la requête clé qu’il analyse ;
  • unique où le duplicate content est banni ;
  • original qui séduit l’internaute ;
  • qui intègre les aspects d’optimisation SEO que nous décrivons ici.

Avec un contenu de ce type, vos espoirs de vous placer en première position peuvent devenir réalité.

Vous aurez peut-être le privilège d’atteindre la position 0, ce Graal ultime offert par Google à l’internaute pour lui répondre en personne. Dans le fameux extrait optimisé ou featured snippet, votre contenu apparaîtra de telle manière que le visiteur obtient immédiatement la solution à son problème, sans même avoir besoin de cliquer sur un lien. Bien entendu, c’est un extrait, et il y a fort à parier que vous gagnerez un clic sur votre site, car en découvrant l’exactitude des premières phrases, l’internaute voudra en savoir plus.

Un maillage interne judicieux et informatif

Vous voilà avec un texte qui frôle la perfection. Vous le savez puisque vous avez écumé la toile à la recherche de contenus plus informatifs et vous n’en avez pas trouvé. Bravo ! Sauf que le référencement naturel dépend également d’un bon maillage interne.

L’optimisation on-page par le linking interne permet à Google de valider que vous êtes un expert dans votre domaine. Vous pourriez avoir eu de la chance et créé exceptionnellement un texte qualitatif. Mais si des liens dans ce texte pointent vers d’autres pages tout aussi pertinentes, vous garantissez que vous maîtrisez votre sujet.

De plus, en insérant judicieusement des liens vers plus de contenus, au maximum trois pour un texte de 1 000 mots, vous donnez l’occasion à l’internaute de s’éterniser sur votre site. Vous baissez ainsi le taux de rebond de vos pages. Un article dont la lecture prend 5 minutes peut facilement permettre de garder un visiteur 15 ou 20 minutes, si vos autres textes le captivent.

Ainsi, le maillage interne favorise l’expérience utilisateur.

Il conditionne également l’architecture de votre site, comme une sorte de squelette numérique.

Une architecture simple et fonctionnelle

L’architecture de votre site se définit en fonction de l’expérience utilisateur et du chemin que vous souhaitez faire emprunter à vos visiteurs.

Comme nous l’avons vu, le maillage interne y contribue grandement puisque c’est lui qui propose à vos cibles le parcours à suivre pour découvrir la richesse de votre site.

En référencement naturel, l’architecture en sillon, ou cocon sémantique, donne d’excellents résultats en offrant au lien son jus, le célèbre « link juice ». Ne créez pas un site dont l’organisation part dans tous les sens à la manière d’un bâtiment surréaliste. Il doit présenter une structure fonctionnelle, comme une maison bien conçue. Ne perdez pas votre lecteur dans un labyrinthe de détours sans queue ni tête. Vous le menez d’un point A à un point B puis C, le plus rapidement possible, tout en lui faisant admirer au passage tout ce que vous voulez lui montrer.

Un balisage HTML intuitif et reposant

Toujours afin de faciliter l’expérience utilisateur et de contenter les moteurs de recherche, vos contenus doivent proposer un balisage HTML intuitif et reposant. En un coup d’œil, l’internaute doit comprendre ce qu’il va découvrir et où se trouve la réponse qu’il lui faut.

En référencement naturel, Google attache une importance toute particulière à 2 types de balises :

  • la balise SEO « Title » que l’on retrouve en titre dans la SERP ;
  • les balises Hn de vos contenus et principalement la balise H2.

Le « Title » est limité à 60 caractères et doit être copywrité pour donner envie de cliquer. Vous pouvez opter pour un H1 différent et plus long sur votre site, mais conservez l’idée de base sinon vous perdrez le lecteur. Bien entendu, vous devez faire rêver, mais le contenu doit être à la hauteur des espérances du lecteur, donc comme toujours exceptionnel !

Les balises Hn permettent d’aérer votre texte, notamment s’il est très long, comme cet article. Les mobinautes sont pressés même si les contenus de plus de 1 500 mots ont la cote en référencement naturel. L’attention des utilisateurs n’excède pas quelques secondes. Un balisage avec des titres et des sous-titres pertinents augmente vos chances d’être lu.

La balise meta description, que Google ne lit pas, doit convaincre l’internaute de consulter votre page. Ce texte se compose de quelques mots explicatifs et doit reprendre la requête clé. Il apparaît sous le « Title » dans les résultats des moteurs de recherche.

Une URL claire et concise

L’acronyme URL (Uniform Resource Locator) est l’adresse à laquelle se trouve une ressource sur internet. Elles apparaissent dans la page des moteurs de recherche et fournissent plusieurs informations à l’internaute.

Pour une optimisation on-page, elles doivent être claires et concises afin d’améliorer le taux d’ouverture de vos pages.

Google s’en sert pour comprendre la thématique traitée par vos contenus.

Respecter les règles de dénomination

Vous devez optimiser vos URL pour le référencement naturel et c’est assez simple :

  • votre requête clé doit se trouver dans le chemin de l’URL, après le nom de votre site ;
  • sa taille ne doit pas dépasser 100 caractères, ce qui laisse l’espace pour inclure votre nom de domaine et la requête clé sans trop de difficulté ;
  • quelques règles typographiques s’appliquent :
  • évitez les chemins incompréhensibles qui relèvent davantage du mot de passe (ex. : ffaod44J=Heee) ;
  • préférez les tirets aux underscores ;
  • oubliez les accents et les caractères spéciaux.

Des liens uniques qui ne perdent pas l’internaute

Les URL apparaissent aussi en lien interne HTML pour le maillage interne et les liens externes. Elles se retrouvent au sein de l’attribut href de la balise <a> qui permet d’ouvrir directement un lien cliqué. N’oubliez pas lors de l’encodage de stipuler que le lien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre au risque de perdre votre visiteur, notamment dans le cas des liens externes !

Accordez une attention particulière au DUST (Different URL Same Text), deux URLs différentes dont le contenu est identique. Vous pouvez en créer par inadvertance en renommant des URL sur des sujets proches. Elles provoquent une confusion au niveau du maillage interne et sont à l’origine de contenus dupliqués.

Enfin, choisissez bien vos ancres. C’est un mot, ou groupe de mots, derrière lequel se cache un lien interne ou externe. Ces mots doivent présenter un rapport direct avec le thème du lien pour que Google les référence comme il se doit. Par exemple, vous pouvez lier l’ancre « lien interne HTML » vers un autre article donnant plus de détails sur le sujet. De cette façon, votre maillage interne devient pertinent et correctement optimisé pour les moteurs de recherche.

Votre site répond maintenant aux règles du SEO à travers la mise en place d’une optimisation on-page. Toutefois, pour séduire l’algorithme de Google, vous pouvez faire encore mieux en vous connectant au reste du monde.

Critères d’optimisation off-page

Les critères d’optimisation off-page montrent à Google que votre site se développe en harmonie avec le reste du web.

Dans cet esprit collaboratif et synergique, les moteurs attendent que vous leur prouviez que vous avez bonne réputation et que vous avez des contacts. Si c’est le cas, vous deviendrez le site à visiter de toute urgence !

Le SEO off-page se réalise à travers une stratégie de liens entrants pertinents. La chasse aux backlinks de qualité est ouverte.

Référencement local

La géolocalisation est un des critères qu’affectionne Google pour votre visibilité. En inscrivant votre société sur Google My Business par exemple, vous indiquez votre existence aux internautes proches de vous.

Cette fonctionnalité de référencement local sur Google offre la possibilité de trouver des prestataires à proximité sans même mentionner de lieu dans sa requête. Cela évite bien évidemment de devoir sans cesse ajouter le nom de votre ville quand vous cherchez un commerçant, un restaurant ou un médecin. Même si le fait d’être géolocalisé en permanence semble effrayant, il est bien commode de trouver rapidement ce dont on a besoin sans avoir à spécifier où l’on se trouve.

Retenez que 88 % des consommateurs ayant effectué une recherche locale ont visité une boutique à moins de 8 km et la plupart s’y rendent dans les 24 h. Ces chiffres vous ont-ils convaincus de l’intérêt du référencement local pour la visibilité de votre site internet ?

De plus, vos clients satisfaits, et ceux qui le sont moins aussi, peuvent laisser un avis sur Google My Business. Une note de 5 étoiles obtenue à partir de 40 avis clients donne plus de visibilité à l’affichage des résultats géolocalisés. Elle rassure aussi plus durablement les consommateurs sur la qualité de vos prestations avant même d’avoir visité votre site internet.

Netlinking

Le netlinking en SEO contribue à un bon référencement naturel.

Le maillage interne retient l’internaute sur votre site plus longtemps. Mais les liens sortants de votre site prouvent que vous êtes en mesure d’indiquer à vos visiteurs d’autres sites pertinents en lien avec leurs centres d’intérêt. Vous montrez ainsi à Google que vous n’hésitez pas à recommander une tierce personne en lui offrant un backlink.

Attirer l’attention sur votre site

Toutefois, pour vous aussi il est indispensable que d’autres sites, et de préférence des sites d’autorité, pointent vers vos contenus. Un consultant SEO efficace ne se contente pas d’attendre que d’autres sites trouvent votre site intéressant. Plus votre e-réputation se forgera, plus votre autorité dans votre domaine se renforcera et plus les sites proches de vos activités seront disposés à vous envoyer des backlinks. Il est toutefois possible de forcer le destin en toute légalité.

Les backlinks en SEO sont sujets à toutes les dérives puisque le but du jeu consiste à en obtenir le plus grand nombre, mais Google n’est pas dupe.

Récupérer des backlinks légalement

Pour récupérer des backlinks, plusieurs méthodes permettent le développement d’un netlinking diversifié qui plait à Google :

  • proposez la rédaction d’articles invités sur un site d’autorité, d’un domaine proche ou similaire, dans lesquels un lien pointera vers votre site ;
  • créez des liens depuis des annuaires dans votre thématique. En complétant la fiche descriptive, vous pourrez indiquer un lien vers votre site ;
  • soyez actif sur des blogs et des forums en lien avec votre secteur d’activités. Si l’ajout du lien vers votre site offre une réponse pertinente à un échange, n’hésitez pas à le préciser ;
  • demandez à des entreprises partenaires, à des fournisseurs ou même à des clients de mettre un lien sur leur site vers le vôtre. Si vos relations sont bonnes, ils devraient accepter assez facilement ;
  • tentez votre chance du côté des réseaux sociaux. En commentaire ou en réponse à des jeux par exemple, vous pouvez indiquer l’adresse de votre site. Le poids des backlinks en provenance des médias sociaux est plus faible que les autres, mais témoigne néanmoins de votre popularité et de votre implication dans le fonctionnement de votre écosystème digital.

Le netlinking propose bien d’autres méthodes pour obtenir des backlinks puissants, mais elles doivent être utilisées subtilement et intelligemment. Les robots de Google veillent à ce que l’acquisition reste naturelle et prouve l’intérêt réel de votre site pour l’internaute et non pas d’un échange de bons procédés entre sites amis.

Sachez que la qualité de votre netlinking se retrouve dans un algorithme plus fin qui s’intègre à l’algorithme général des moteurs de recherche. Il s’agit du PageRank qui détermine si vos backlinks sont qualitatifs.

Trustrank

Un autre moyen d’optimisation off-page consiste à rassurer les moteurs de recherche. Le TrustRank est un indice de confiance dont le calcul se base sur plusieurs métriques :

  • le classement des sites recommandés par domaine établis par les éditeurs de Google ;
  • l’avis des robots de Google sur un site ;
  • l’ancienneté d’un nom de domaine. Malheureusement si vous venez d’arriver sur la toile, votre TrustRank sera moins bon, car personne ne sait qui vous êtes ou si vous allez pérenniser votre entreprise. Faites vos preuves et le temps vous donnera raison ;
  • l’absence de virus ou de cheval de Troie au sein de votre site ;
  • de nombreux backlinks de qualité (oui, encore eux !) ;
  • la certification SSL pour les sites e-commerce, gage de sécurité pour l’internaute (oui, encore lui à qui Google pense en premier !).

Sachez qu’il existe un Anti TrustRank pour les sites qualifiés de spammeurs. Récupérer un backlink venant de ces sites impacterait de façon notable votre propre indice de confiance. Veillez donc à surveiller régulièrement vos backlinks et à les traquer en cas de doute.

L’algorithme du TrustRank vous octroie une note entre 0 (site spammeur) et 1 (site de confiance absolue) et cette valeur est intégrée à l’algorithme général de Google pour effectuer votre référencement naturel.

Si vous avez bien suivi la stratégie d’optimisation off-page de votre site internet, vous avez sans doute compris qu’avec de bons indices PageRank et TrustRank, vous gagnerez rapidement des places dans la SERP.

Le mot d’ordre à retenir avec l’optimisation du référencement naturel par les méthodes de SEO : patience !

Comme un bon vin demande du temps pour arriver à maturité, votre site internet devra s’enrichir de contenus uniques et pertinents, qui seront judicieusement balisés et correctement reliés entre eux au sein d’une architecture logique et intuitive. À cela s’ajoutera votre présence en dehors de votre site internet. Votre écosystème digital doit fonctionner harmonieusement avec toutes les entités de la toile, et notamment les réseaux sociaux et les autres sites de votre domaine d’activités, pour créer peu à peu votre e-réputation. Google surveillera votre croissance de près. Il ne vous désavantage pas volontairement par rapport à vos concurrents. Il vous place à la position qui reflète le mieux votre valeur et celle que vous apportez à l’internaute. Prêt à relever le défi et à prouver à Google et au monde que vous êtes le meilleur ou en passe de le devenir ?

Laisser un commentaire