Protection des plages : 9 bonnes pratiques estivales

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
Notes :
5/5

Cet article prend 9 minutes à lire et comporte 2230 mots.

Farniente, soleil, transat, parasol, boisson fraîche et bain de mer, l’été est arrivé ! Après plusieurs semaines de confinement, les vacances vous semblent plus que jamais les bienvenues. Lunette de soleil sur le nez, chapeau de paille sur la tête et maillot de bain anti-UV, vous voilà en route vers le bord de mer. Stop ! Cette année, la protection des plages fera plus que jamais partie de vos priorités d’écocitoyen. Vous vous définissez comme un vacancier impatient de se retrouver les pieds dans l’eau, mais vous vous souciez encore plus de la gestion touristique durable de votre station balnéaire de l’été. La dégradation du rivage et des fonds marins s’accentue chaque année. Ces causes essentiellement anthropiques contribuent à l’érosion de la biodiversité côtière. La destruction de milieux naturels tels que les récifs et les dunes qui abritent une faune et une flore remarquables est irréversible. Découvrez 9 bonnes pratiques estivales à mettre en application avant même de poser le bout de votre tong dans le sable ! La conservation du littoral commence tout de suite avec le contenu de votre sac de plage et vous suivra jusque dans vos activités de plaisancier.

Viser le zéro déchet pour la protection des plages

Comme à l’accoutumée, les déchets dégradent et polluent les espaces naturels. En bord de mer, c’est d’autant plus vrai à cause de la dispersion facilitée par le vent et l’eau.

Un innocent sac plastique s’envole et se retrouve à des dizaines de kilomètres du rivage en quelques minutes à peine avant de finir ingéré par une tortue ou un poisson. Vous n’aurez même pas le temps de constater sa disparition qu’il sera trop tard.

La protection des plages passe par la diminution des quantités de déchets qui jonchent les stations balnéaires. Chaque année, des images affligeantes rapportent les montagnes d’emballages et de débris qui s’accumulent sur le sable pour terminer dans les fonds marins. On parle quasiment d’une mer de déchets.

Viser le zéro déchet pour la conservation du littoral est notre affaire à tous.

Déchets sur les plages
Les déchets, notamment en plastique, représentent un véritable fléau pour le littoral

Un sac qui ne s’envole pas dans la mer

Pour éviter de laisser à la nature un mauvais souvenir de votre journée à la mer, optez pour un sac en coton biologique, ou en lin, ou encore un sac à dos que vous prendrez soin de lester peu importe sa matière.

À votre arrivée, le poids de vos affaires suffit, mais une fois vide, il devient une proie facile pour le vent. Pensez à emmener un objet lourd qui ne quittera pas votre sac ou à le remplir de deux ou trois galets, que vous reposerez dans leur milieu naturel à votre départ !

Des déchets que vous jetterez hors du littoral

Si vous consommez des aliments, pensez à remettre directement les emballages dans votre sac pour qu’ils ne soient pas emportés dans les airs. Vous pouvez vous munir d’un petit sachet en plastique biodégradable et résistant aux graisses si vous craignez de tacher vos affaires.

Les poubelles qui bordent les plages ne sont pas idéales, car les déchets peuvent s’en échapper facilement, notamment si elles ne sont pas fréquemment vidées.

À partir du 1er janvier 2021, les pailles en plastique seront interdites en France. Si vous en utilisez d’ici là, pour les briques de jus de fruits de vos enfants par exemple, veillez à ce qu’elles ne s’envolent pas non plus. Mieux encore, une solution pratique et économique consiste à vous déplacer avec une gourde. Facilement remplissable, vous pourrez y verser votre boisson favorite et la compléter avec de l’eau potable une fois vide pour vous hydrater sur le chemin du retour. Vous contribuerez également à réduire votre quantité de déchets.

Quoi qu’il en soit, n’oubliez pas que les bouchons en plastique se recyclent, au même titre que les bouteilles d’ailleurs.

Des cigarettes qui ne termineront pas dans le sable

La protection des plages se joue à travers le plus petit des déchets. Les fumeurs auront l’initiative d’emporter un cendrier de poche. Les cendres mettent des années à se dégrader et les filtres hautement toxiques sont ingérés par les oiseaux. Sinon, pourquoi ne pas profiter des vacances pour arrêter tout simplement de fumer ?

Des amis à quatre pattes qui ne laissent pas de souvenirs de leur passage à la plage

Vos compagnons à quatre pattes peuvent vous accompagner sur certaines plages en été, c’est fantastique et propice à d’agréables moments de jeux, mais n’oubliez pas de ramasser leurs déjections.

Dire stop aux produits chimiques en bord de mer

Des soins solaires non polluants

Pour l’environnement aussi bien que pour votre santé, privilégiez les produits naturels pour vous protéger du soleil. Bannissez les crèmes solaires et les huiles au profit de laits solaires biologiques hydrosolubles ou de soins solaires non polluants. Le film gras de ces produits se retrouve à la surface de l’eau et ralentit la photosynthèse des plantes sous-marine.

La panoplie idéale pour assurer votre protection et celle de la planète : un chapeau à larges bords, une paire de lunettes avec verres de catégorie 3 et une combinaison de bain anti-UV. Votre peau vous remerciera et la mer restera propre.

Protection solaire bio
Pour vous protéger du soleil, misez sur la panoplie chapeau, lunettes de soleil et vêtements anti-UV

Des insectes repoussés naturellement

Si les insectes en tout genre raffolent de votre épiderme, optez pour la citronnelle plutôt que pour un répulsif chimique qui nuit gravement aux poissons et aux crustacés. D’une odeur bien plus agréable, elle ne présente pas de risque pour votre organisme ni pour l’environnement.

Des produits d’entretien et cosmétiques naturels

Pour vos escapades en mer, réduisez l’usage de produits d’entretien à bord de votre bateau. De même pour les cosmétiques, utilisez des savons labellisés biologiques ou d’origine végétale. Utilisez le minimum, ce sont les vacances, rien de tel qu’un retour à l’état sauvage pour vous sentir vivant !

Opter pour des déplacements et activités respectueuses du littoral

Mobilité douce pour profiter du bord de mer

Vous habitez à moins de trente minutes de marche du bord de mer. Pourquoi ne pas vous y rendre à pied, à trottinette ou à vélo ? La mobilité douce préserve l’environnement et vous permet d’effectuer de l’exercice physique. Vous gagnerez également le temps perdu à chercher un stationnement et contribuerez à désengorger les routes côtières souvent saturées.

Si vous résidez vraiment trop loin, privilégiez les transports collectifs ou le covoiturage.

Activités respectueuses des écosystèmes littoraux

Enfin face à la grande bleue, vos vacances commencent. Courez sur la plage, jouez au volley, construisez des châteaux de sable, promenez-vous dans les dunes, amusez-vous, mais restez impérativement sur les sentiers balisés !

Vous trouvez les feux sur le sable au soleil couchant romantiques. Avec un air de guitare, quelques grillades et tous vos amis, c’est agréable pour les humains, mais pas pour la nature. Refusez l’organisation d’un feu sur la plage qui contribue à assécher la flore du bord de mer et à amorcer des départs d’incendie.

Loisirs compatibles avec les fonds marins

Adepte du snorkeling, veillez à ne pas dégrader les fonds marins avec vos palmes, vos mains ou en tentant de ramener un souvenir ! C’est strictement interdit !

Même si la pratique du jet-ski vous fait rêver, privilégiez des activités nautiques à voile qui sont moins bruyantes et peu polluantes pour l’environnement.

Devenir un vacancier investi pour des zones balnéaires protégées

Si vous disposez de quelques heures pour vous engager activement et réparer les erreurs de nos concitoyens, vous pouvez participer à des opérations de nettoyage du littoral. Renseignez-vous auprès des associations locales.

Vous pouvez également ramasser les déchets que vous trouverez sur votre route et sensibiliser vos enfants à la nécessaire protection des plages et au nettoyage des bords de mer.

Pour les plus téméraires, signalez les incivilités aux touristes irrespectueux que vous croiserez. Dites-le avec un sourire, une remarque pertinente ne pourra être que bien perçue. Quoi que… En cas de doute, abstenez-vous, mais si vous constatez un délit grave, avertissez la gendarmerie ou les garde-côtes.

Préserver les espèces des milieux aquatiques

La pêche en mer fait partie de vos activités de vacances. Renseignez-vous auprès de l’office du tourisme, de la direction des affaires maritimes ou encore de la capitainerie afin de connaître la liste des espèces autorisées à la pêche, les périodes de prélèvement tolérées (hors reproduction notamment) et les tailles minimales sous lesquelles les individus sont à remettre à l’eau.

Privilégiez les zones de sable pour le mouillage de votre embarcation afin de ne pas dégrader les écosystèmes marins avec l’ancre de votre bateau.

Mobilité douce à la voile
Découvrez les joies de la voile pour une activité nautique respectueuse de l’environnement

Respecter la quiétude des espèces animales et végétales marines et littorales

Que vous vous promeniez dans les dunes, que vous bronziez sur un petit voilier en pleine mer ou que vous partiez en expédition sous-marine, veillez à ne pas interagir avec la faune. Restez si possible silencieux pour ne pas effaroucher les animaux et notamment les oiseaux. Ne les nourrissez pas.

En ce qui concerne les végétaux, la cueillette et le ramassage de plantes sont strictement interdits pour les espèces protégées. Faites également attention à l’éventuelle toxicité de certaines plantes que vous auriez mal identifiées faute de connaissances précises en botanique.

Pour rappel, il est interdit de ramasser du sable, des coquillages ou des galets dans leur milieu d’origine. Le Code de l’Environnement stipule qu’il s’agit d’actes à vocation de fragiliser les littoraux. Une exception est accordée pour le « sable éolien », qui a été déplacé par le vent en dehors de la plage (route, rue…).

Économiser et préserver l’eau en bord de mer

En ce qui concerne l’usage des w.c. marins sur un bateau, si vous avez le choix, privilégiez des w.c. avec cuves de récupération que vous pourrez vidanger une fois de retour au port.

Après votre baignade, utilisez succinctement les douches pour vous rincer, car l’eau est une ressource rare, encore plus en milieu côtier.

Sélectionner les Pavillons bleus pour vos lieux de villégiature

Le Pavillon Bleu est un label décerné aux communes et aux ports de plaisance qui œuvrent toute l’année à une politique de développement touristique durable qui passe notamment par la protection des plages.

Choisir un lieu de villégiature dans une commune Pavillon bleu est le gage d’une qualité environnementale exemplaire pour votre séjour. Renseignez-vous avant de réserver.

S’informer sur la conservation du littoral pour agir davantage l’an prochain

Vous souhaitez aller plus loin et vous documenter sur la protection du littoral. Visitez le site de The Surfrider Foundation Europe. Vous obtiendrez des renseignements fiables sur les thématiques suivantes :

  • aménagement du littoral ;
  • changements climatiques ;
  • qualité des eaux de baignades ;
  • santé des usagers ;
  • gestion des déchets aquatiques.

Bien informé, vous pourrez vous investir en fonction de vos convictions et de votre volonté d’œuvrer pour la protection de l’océan.

Vous voilà fin prêt pour une belle journée sur le littoral ! Suivre ces 9 bonnes pratiques estivales vous permettra d’agir envers la protection des plages.

Avec des mers et des océans qui recouvrent près des trois quarts de la planète, nous avons le devoir de veiller à la préservation des écosystèmes et des mécanismes qui concourent eux-mêmes à notre survie et à notre bien-être. Bonnes vacances écoresponsables !

Laisser un commentaire